vendredi 1 mai 2020

Ron Sexsmith 2020



Le plus Paulo des p'tits gars qui ont le génie de la ballade dans la peau et dans la voix... si si, « Spring of the following year »..c'est quoi alors ??!!

Je me souviens encore de l'année 1995, oui d'accord, la naissance de ma grande, mais aussi ce disque éponyme doux, soyeux de baladin relax tendre avec des idées végétales et enchanteresses. 2001 « Blue Boy »..et que dire de « Cobblestone Runaway » l'année suivante...
La discographie s'étend, s'allonge, c'est du précieux sans pour autant ébranler les ondes et les médias.

« Lo and behold » et on danse en chialant sur le banjo et le bandonéon.

Dehors c'est le retour de la flotte, il y a un bail que les cloches sont passées, depuis les clochettes sont trempées et les syndicats muets. Depuis trois jours les bois sont des boit-sans-soif, je choperai la première éclaircie pour tondre ma pelouse bottes kakis boa rose ou pas. En attendant « Hermitage » souffle un baume au cœur. « Small minded world » quelle merveille édulcorée, sirupeuse, harmonieuse .. comme un McCartney.

Ron Sexsmith 2020 « Hermitage » label : cooking vinyl

 

7 commentaires:

DevantF a dit…

J'allais préciser que le monsieur je le connais depuis que Costello avait vanté son premier album comme un intemporel. Mais je ne l'ai pas fait de crainte de passer pour un StéréoManiaque.

charlu a dit…

Eh eh, moi j'ai connu Costello avec "Dirt in flower" avec Paulo... mais bon, je dis rien ;D
La comparaison Eliott Smith.. t'en penses quoi ??

DevantF a dit…

Je l'avais faite, le timbre de voix forcément aide pas. En tout cas un sacré compositeur que je découvre lentement. C'est peut-être ce "lentement" qui explique son manque de succès, un truc a pas trop changé: Pas de "tube" Alors il reste "sur la durée" et lui est bien dedans, juste heureux qu'il semble en vivre en tout cas continuer

Till a dit…

Mince, me souviens plus des quelques écoutes de ces précédents, je ne sais plus si j'avais accroché ou pas. Je vais y regoûter pour me rafraichir la mémoire.

charlu a dit…

Songwriting baladin.. y'a tellement de lenteurs dans les vitrines.. Aussi le Ron y'a du Elton et du Robbie.. donc du Paulo..

charlu a dit…

Till.. c'est tout son soucis à lui.. on l'adore et on l'oublie.

ericm a dit…

Hello, Ah, un nouvel album de Ron Sexsmith c'est toujours une parenthèse calme dans le tumulte de nos vies (pour les citadins). Ses ritournelles ne restent pas forcément en tête (effectivement DevantF, pas de tube), mais le moment passé avec lui est beau.
A réécouter : "Exit Strategy Of The Soul" de 2008, et bien sûr l'album éponyme de 1995.