lundi 29 mai 2017

Ron Sexsmith 2017



Mine que rien, la discographie de Ron Sexsmith commence à devenir conséquente. Ron a de la bouteille, il sort un énième et son treizième album, c'est toujours pareil et c'est ça qu'c'est bien. Il est fidèle à ses ballades saccharosée d'un McCartney baby face en balade. C'est un joyeux baladin qui chantonne au gré frais de son cerveau enchanté. 

Il va quand même falloir un jour que Ron Sexsmith soit considéré au cime de la chanson pop comme il se doit.

Ron Sexsmith 2017 « The Last Rider » label : cooking vinyl

6 commentaires:

Chris a dit…

Mais il me semble qu'il est reconnu...Le cercle est très restreint il est vrai. ..
Suis très à la bourre, je découvre seulement les nouveaux Woods avec ses beaux cuivres et Jane Weaver, totale découverte ! Merci pour toutes ces belles choses. ..;)

Till a dit…

La suite des épisodes précédents dont je ne me souviens pas très bien. Va falloir que je remonte quelques épisodes en arrière alors. A moins que ça s'écoute sans le résumé des précédents ? (tu sais un peu comme Curtis + Moore...)

charlu a dit…

Ouaih, moyen quand même, pas autant qu'un Travis par hasard dans le même genre. Il mérite les cimes.. peut être finalement la régularité de son écriture lasse un poil ?? De nada pour le reste ;D

Ouaih j'ai bien compris Till :D .. d'ailleurs je me souvenais pas avoir écrit ce comm là ;D

Till a dit…

Pas encore écouté le Sexsmith (non mais franchement personne ne s'appelle comme ça !), je le mets dans un liste d'écoutes prochaines.
Mince Charlu, tu perds la mémoire ou bien ?

charlu a dit…


La Duvel, c'est bon pour la mémoire courte :s ou pas.

Pour le nom sur un moteur de recherche ça peut mal tourner mais y'a pire, les Bitch Boys..c'est pas un truc qui craint ça ??

Till a dit…

Clair, une recherche pareille c'est un truc à tomber sur la sextape de Pamela Anderson.