dimanche 21 mai 2017

The Black Angels 2017



Tous les superlatifs et épithètes iront de bon train, rien à redire, tout y sera et y est déjà, tout comme le graphisme de la pochette adéquat, du studio au cosmos de toute façon c'est le genre de nouveauté que j'écoute sans rechigner, surtout provenant des anges noirs révoltés avec la charrette d'étiquettes accolées.
C'est parti : psyché, cosmique, électrique, fulgurant, volcanique, incandescent et glacial, incisif, vaporeux, réverbérations et dissonances, road-rock, groupe en « The » et groupe en « Black », sombre, vintage, fuzz, acide, écho, canyon, Velvet-13th floor, indie-rock, céleste et ténébreux, saturé, irradié, épileptique et Sabbathien, gros grave et puissant.. une bombe.

… des codes, une évidence discographique, à nouveau un traumatisme Trump.


The Black Angels 2017 « Death Song » label : partisan records

7 commentaires:

Till a dit…

Yo !

Alors c'est marrant, figure-toi qu'en lisant Black Angels, en fait j'ai compris Black Keys et je me suis dit "Non, mais ils ont refait la même pochette que pour Turn Blue".
Troublant non ?

charlu a dit…

Eh ouaih, c'est exactement le style de pochette qui colle au genre.
Pas de Black Keys, mais un nouveau Dan Auerbach dans les bacs.

Everett W. Gilles a dit…

Visiblement (hem) c'est leur truc les pochettes qui te pètent les yeux !
Fuzzzzz, j'adoooore la Fuzzzz
Thanx Cha pour la découverture (haha ...)

charlu a dit…

mais ui, bourré de clichés, et c'est pas grave, la pochette comme on se fait mordre par un serpent..ça paye pas de mine mais les branleurs sont au rendez-vous.
J'ai vu un show case de ce disque et franchement le chanteur , contrairement à la pochette n'a pas la gueule de l'emploi, et c'est bien comme ça.
Ceci dit, entre la pochette et le THE BLACK, je vais me ruer sur Auerbach 2017.

Tourscher Jonathan a dit…

Ce groupe que je suis depuis le début ne m'a jamais déçu. Et ce disque plus noir marque une véritable étape dans la carrière des Black Angels.

Je n'arrive pas encore à pondre ma chronique de ce disque Témoin du début des années Trump, tout comme le dernier A Tribe Called Quest dans une différent registre.

charlu a dit…

ça commence à tomber T, les disques anti- moumoute.. et on peut se dire que pour réveiller les gens il faut un doigt dans le uc.. mais bon, la résistance à du bon quand tout est est cuit.. comme Wood les Black angels revendiquent et hurlent.
Merci mon T man de venir me voir.

Tourscher Jonathan a dit…

Je viens régulièrement sans forcément commenter Cman!

Lorsque ça merde, il y a de quoi nourrir. Il faut donc s'attendre à de sacrés choses dans un avenir proche.

Rien à voir mais le TAJMO est magnifique.