vendredi 29 mars 2019

Jethro Tull 1970



Me voilà englué dans les 70's, de fil en aiguille, rangé au même endroit, l'important du son qui a bâti cette décennie, je suis allé vers « Benefit ». Quel bonheur ces chansons quittant le blues originel du groupe, je me vautre par terre éberlué par cette myriade étoilée sur fond vert de cardamines hirsutes. Miniatures petites gousses bandant au ciel, fleurs minuscules.. au loin, pas loin, dans la maison, la flûte de Ian résonne sur ce fond sombre d'un disque attachant.
Le fils a dévasté l'étagère Jethro Tull, il tente, en bloc, quelques uns restent dont « Benefit », bizarre je ne lui ai pas conseillé celui-là, c'est pourtant un de mes préféré, inconsciemment vouloir me le garder pour moi tout seul, pour ma station allongée béat dans la cardamine blanche, le flan bichonné par le jeune et généreux soleil de printemps.

Anderson/Barre/Cornick/Evan .. la dream team. « To cry you a song ».. je vais la bouffer la cardamine, et le mouron blanc qui lutte à l'échelle juste à côté. C'est le troisième album, on est dans le jus, et j'aime beaucoup cette trilogie pré-Aqualung. Pour ceux qui aime bien Jethro Tull, il y a l'album original, pour les dingos il y a la réédition triple de 2013 assurée par Steve Wilson, avec ce qu'il faut de bonus (dont le 45T « Sweet dream / 17 »). Un beau livret avec explications track by track par Ian himself... sa chanson préférée à lui, c'est « Nothing to say ».. eh, c'est pas de l'info de ouf ça ?? moi c'est « Sossity, you're a woman ».

Groupe unique, son inimitable, voix ultra familière, psyché sombre de rock champêtre à sniffer l'humus asséché, folk médiéval enfiévré et binouzes à volonté.. oui je sais pas plus de deux litres par jour et pas tous les jours, des fois c'est trois litres.

Qui va mettre le deuxième CD, j'ai la flemme et j'ai pas eu le temps de compter toutes les belles cardamines hirsutes qui me chatouillent le visage et les guibolles.

Jethro Tull 1970 « Benefit » label : chrysalis



7 commentaires:

DevantF a dit…

Je ne connais pas du tout, comme tu dis. Pre-Aqualung. Alors que je l'ai usé le AQUALUNG et son "Locomotive Breath" qui faisait le bonheur des boum en Allemagne "Heee he he he!"
Ensuite: "Thick" mon préféré et découvert il y a quelques années "Passion Play" l'idée qu'il put être classé haut au Billboard en dit long sur la place du rock à l'époque.
Je vais attendre gentiment la drop pour me faire une idée...

charlu a dit…

On dit que "To cry..." est une prémisse de "Locomotive..." ça devrait te plaire.. d'autant plus qu'il a du tomber ;D

Comme Bob Seger, je peux pas être impartial avec les Tull, ça passe chez moi depuis des décennies sans que je puisse m'en lasser.

sorgual a dit…

Celui là je l'ai abordé après Aqualung, et il m'a semblé "plat" moi qui m'étais tant nourri de "Stand Up", et qui avait vite oublié "this was" sauf "sérénade to a cuckoo" et bien sur le grand "a song for jeffrey". Comme tu dis la trilogie du Tull

charlu a dit…

Sorg, j'aime beaucoup "This Was" est énorme, moi c'est le "Dharma.." et les bonus sont vraiment indispensables. "Stand Up" est venu bien après, sauf les hits dans les comiles. J'avais pas réussi à le choper comme l se doit. Je sais pas si c'est moi, mais je trouve Benefit beaucoup plus sombre que les autres.

TonTonMusik a dit…

Tu continues ta voyage en 70, moi aussi je l'avais trouvé moins flamboyant que de divin Aqualung,

DevantF a dit…

Plus que sympa en première écoute, en fait je découvre que ce groupe m'est devenu si familier que la recette, même en première écoute, prend de suite. Pas forcément définitivement en mémoire mais quand même mieux qu'une écoute glissante sans émotion.
La preuve je dois être un des rares à adorer "Thick As A Brick" et même avoir apprécier la suite en 2012.
Entre temps, je constate qu'à l'époque des PAPILLONS NOIRS on m'avait mis entre les pattes "This Was" que je redécouvre un peu via ton post.
Pour jouer sur "Stand Up" et le titre "Living In The Past" je tente de bien entendre le travail de Steve Wilson, mais à part des sons plus détachés j'entends rien de particulier. Mon fils aurait donc raison ;-) Après 50 ans l'audition, c'est pas la peine d'investir dans le nec plus ultra

Alexandre G a dit…

Tout pareil que Devant, j'ai accroché a la formule avec un double best of chopé a la mediathèque et j'aurais bien du mal à ne pas aimer un bon titre de Jethro Tull. "To Cry..." est dans mon panthéon du groupe