vendredi 8 mars 2019

Hildur Gudnadottir 2009 "Unveiled"



Jeu participatif : La Dizaine Des Blogueurs (27/02-10.03.2019)

5/  La chanson qui met des frissons dans le dos

Je suis né violoncelle. Ou peut-être contrebasse. A me morfondre.
Aussi mon échine dérouille sous les doigts d'Hildur. Classique, ambiant, expérimental.
Entre ses bras, au creux de son corps, à genoux.
Ma nuque tendue sous l'emprise de sa main gauche.
L'échine sous influence au beau milieu de plein d'arbres et de mon dos sous son autre main, la droite. Des griffes de tarentule qui parcourent mes vertèbres, mes disques, des arpèges musclés tout au long de ma colonne. 

Des frissons d'ostéo le long des dominos de ma solive. 

Je suis entre des bras, recroquevillé... des frissons.... 

Hildur Gudnadottir 2009 « Without Sinking » label : touch

12 commentaires:

Keith Michards a dit…

Oh putain ! Ça fout les miquettes ton truc ! Je vais vite me planquer sous mon lit !!!
Sinon, faut combien de bouteilles de Jack pour arriver à dire le nom de l'artiste ?
:-D

Chris a dit…

C'est vrai que ça fait un peu peur, peut-être à cause de cette image de forêt aussi...:)
J'ai quelques albums d'Hildur Gudnadottir mais pas celui-là, elle a aussi joué avec Hauschka, non?
J'aime beaucoup le violoncelle mais j'ai rarement l'occasion de l'entendre joué ainsi...

Devant Hantoss a dit…

Frisson de froid, de mort... J'exagère? À peine. Ce sont des musiques pleines de regrets, que dis je, il ne s'y trouve que du regret.
L'inverse de ce que je disais chez Keith.
Cette musique - album proposé chez les papillons noirs à sa sortie - m'avait déjà happé. Seulement elle ne se propose pas de soulager une douleur, elle vient en ajouter une inexplicable, un malaise qui nous défie de trouver son origine.
Attention, danger ;-)
(La pochette de cette jetée en noir et blanc of course est aussi humide que la photo de forêt. tiens, JETÉE, c'est freudien comme jeu de mot?)

charlu a dit…

perso 2 doses de cow boy juste pour la prononciation.. après jme casse dans la forêt à poil en hurlant Hildur.. ouaih j'avais pas vu j jeu de mot :o

charlu a dit…

Oui Chris, je crois que c'est chez Sonic Pieces. Moi Hildur c'est ma chouchoutte du catalogue Touch. Le moindre son grave des cordes je fonds.
Dans les violoncellistes j'ai pas eu le temps de faire la liste.. j'ai adoré Joranne, puis une de chez Constellation... Sophie je crois. Jessica c'est violon.. puis Corinne la contrebassiste de Encr, Yann Tambour avant.
Et puis celle de par chez nous, la grande COLLEEN..même si elle est partie plus vers le son electro..que le néo classique

charlu a dit…

Ah ouaih, je vois vos retours et du coup je flippe :)))
Et aussi avec ce jeu, entre opéra, Johannsson, et Hildur, je ne m'ttendais pas à mettre autant de néo_"classique". En fait avec 3h de transport par jour, j'en bouffe au quotidien. Et ça me permet de m'isoler, d'aller fouiller. Hildur .. sérieux, c'est flippant ?? la forêt et les cordes graves sans mot c'est la vie. Tonio, ce disque pour moi est un soulagement... ou plutôt un apaisement. Le son du dehors, celui bien loin des villes, une berge, un sentier, une plaine, une plage, une montagne, une clairière. Quand elle me carresse le dos, je fonds littéralement.

El Norton a dit…

Plutôt flippant pour ma part. En tout cas ça fonctionne chez moi. Ca me fait penser à certains thèmes de Lost, c'est très cinématographique, j'en redemande.
J'aime bien Hildur, mais je n'arrive pas à me rappeler d'un disque m'ayant marqué sur la longueur.

Francky 01 a dit…

Qu'est-ce que c'est beau, atmosphérique et très mélancolique. Et ceci essentiellement par le violoncelle, l'instrument qui incarne le mieux la mélancolie, sentiment/état inhérent au violoncelle.
De Hildur Gudnadottir, j'ai "Saman" découvert grâce à toi il me semble.
Et le coté très cinématographique, pas étonnant car on retrouve cet artiste sur plusieurs films, notamment le bijou "Sicario 2" sorti l'an passé (parmi mes best films 2018).
A +

Audrey Songeval a dit…

A défaut d'avoir de vraies références dans le genre musical, l'ambiance me fait penser à Goddspeed black Emperor. Un peu angoissant, climat un peu lourd, avec cependant l'impression d'être en vie au milieu de tout ça.

charlu a dit…

Oui, comme une balade en forêt .. c'est ma came. Bizarre comme je consomme énormément de néo classique et pas de classique.
J'avais chroniqué ce "Without.." je vais vous l'envoyer.

Ah ouaih, Gospeed... l'impression d'être en vie.. quand je chevauche mon biclou je pars tt le temps à travers ces paysages et j'ai du son comme ça, j'me sens hyper vivant, beaucoup plus que dans les couloirs du métropolitain ;D

Audrey Songeval a dit…

PS: tu envoie avec une mauvaise référence pour ma dropbox. C'est asongeval@gmail.com (et non pas a.songeval@gmail.com). Je peux pas y accéder du coup.

charlu a dit…

ah merde... ok dsl ;D