dimanche 27 janvier 2019

Bertrand Belin 2019



J'avais pas vu que tu avais les yeux couleurs de lilas, celui qui se balance au dessus de toi..
nan, je cherche pas à détourner....
mais oui je suis d'accord j'ai merdé.... en fait, je ne m'attendais pas à.. c'est pas impossible oui, mais là où j'étais j'ai pas géré, il faut dire que sous cet angle j'avais la façade en pleine face et la rouille avait oublié l'eau d’ici, ouais c'est sûrement l'inverse... ceci dit, l'autre là elle n'avait pas à être là, juste dans l'axe de mon angle perdu..
Tu me connais, c'est impossible de résister, qui-que ce soit à mon cou touchant le zinc.... même avec tout ce ramdam autour de nous je m'oublie souvent... et le zinc c'est à cause de toi.
Nan, je n'ai rien allumé du tout, c'est le brouillard qui prend la lumière des réverbères, et puis ce lilas au dessus de toi dans tes yeux..
Moi moqueur??? ..tu as beaucoup de chance de m'avoir tu sais, parce que je suis fou de toi et rien que pour ça... ne soupire pas, et arrête un peu, je suis pas un branleur... mais...je vois tout, j'absorbe tout, je suis là, surtout oublie mon cou nous allons nous mettre en retard sur tout, j'entends tes gestes dans mon fort intérieur.... ??? mon porc intérieur !!!?? tu exagères, oublie mon cou. Je vois tes fuites et je fugue, je te jure je glisse et tu ne suis pas, je ne suis plus.. déguerpir ?? la nuit est trop bleue pour ça.
Oui, je suis d'accord avec tout, l'angle a fui lui aussi, j'ai confondu l'ordonnée avec l'abysse...c'est à cause du lilas au dessus de toi, il a la couleur de tes yeux... il n'est pas en fleur ?? tu es sur ??

Tu verras il restera des fossiles de nous deux. Allez viens, je t'en supplie arrête tes coups de tète.. rentrons, on va écouter Bertrand Belin, il est sorti vendredi, « Persona », c'est un petit bijou, « Bronze » tu vas fondre.. viens, on l'écoutera sur notre lit mal gaulé... quoi ??? Matthieu Chédid aussi est sorti vendredi  ?? ouaih et alors ?? ah ok... nan nan, tu as raison, le lilas mauve c'est bien plus tard, genre ne te découvre pas et file, oublie mes jambes aussi.. à mon cou.



Bertrand Belin 2019 « Persona » label : cinq7




Une première partie, tout a commencé .. Dominique A période « Nanortalik », juste lui, Bertrand et Tatiana dans l'"Hypernuit". Une affligem sur les trottoirs du Casino juste après, lui parmi nous, hyper-accessible.  Lui comme lui, c'est autant les livres que les disques, la belle littérature dans les chansons, "Requin", "Littoral", "Grands Carnivores" , un tourbillon de mots, de ceux combinés même juste par deux, font des mondes dessinés dans la plus belle des postures ordinaires. Quand il y a la musique en plus, on touche à l'extase. Il faut compter sur ses doigts les artistes qu'on écoute le livret à la main.








7 commentaires:

Chris a dit…

Pas encore écouté mais tout le monde en parle du BB!😊
J'ai pas eu le temps de commenter tes derniers billets mais merci pour tous tes envois, j'ai trouvé le Deerhunter pas mal pour une première écoute...😉

TonTonMusik a dit…

Bon je me lance ... c'est un Belin au goût de reviens y ....

Mylène Gauthier a dit…

Ça me semble du beau et du bon comme ton texte. Merci.

charlu a dit…

Oui, il était vachement attendu le BB. J'aime bien les nouveautés cette année..ça part bien.

Joli Tonton, il n'arrête pas de revenir chez moi ces derniers jours.

Merci Mymye, c'est vraiment du beau. Eh, je suis aussi sur la triple compile Dufresne en ce moment..ouarrfff ;D Merci

Devant Hantoss a dit…

Envoutant, dès la premiere seconde où il chante. À faire passer Bashung pour un maniéré. Tiens en parlant de Bashung, des textes pas faciles à saisir, mais chez Bertrand Belin il se détache quelque chose qui donne envie de éécouter en se disant, ha mais je crois sentir ce qu'il veut nous faire sentir. Bashung? Je me laissais porté par la musique sans insister.
C'est vrai que tu me l'avais déjà proposé en 2015.
Masi c'est seulement aujourd'hui que je me suis laissé faire.
En plus tu es malin, ton texte - superbe ton texte - pas un compliment du coin du bistrot, mais comme a coller derrière le disque.
C'est du beau oui.

charlu a dit…

Merci Tonio, ça me touche.
Les textes Belin sont particuliers, tellement denses, condensés, deux phrases et on y est.. et ses angles d'approche sont fantastique.. "ma main au feu, un ours qui fume.....". Ses bouquins, notamment ce derniers Carnivores est encore plus profond, dédale de mots et de plans.. il se lit très rès lentement.

Francky 01 a dit…

ça faisait un petit moment que je n'avais pris le temps de commenter ici.
Bravo Charlu, encore un très bon texte magnifiquement écris. J'aime vraiment ton style, ta façon décalée, originale et poétique de parler des disques...name-dropping pertinent et bien trouvé.

Il est carrément excellent ce "Persona"...aussi bon, voir même meilleur que "Cap Waller", disque qui déjà mettait la barre très haut. Bertrand Belin, c'est un style très personnel, inimitable et unique. Un orfèvre des sons, des atmosphères...et des mots, autant sur sa musique que dans ses bouquins. Auteur, compositeur et interprète de génie, de plus écrivain/poète talentueux, particularité qu'il partage avec Dominique A.
Je garde un super souvenir de Bertrand Belin sur scène pour la tournée précédente, en juillet 2016. Super zicos avec lui, et lui, quel sacré guitariste...et un véritable interprète (pas fréquent de nos jours). Un artiste aussi bon sur disque que sur scène !!!
"Persona" tourne en boucle à la maison, une des premières Grandes Œuvres 2019....avec "Lettre infinie" de Matthieu Chédid (eh oui, lui aussi je l'aime beaucoup).
Cette année, y'a aussi le dernier Pascal Bouaziz/Bruit Noir "II - III" (encore plus cynique que le précédent)....et le Deerhunter...Balthazar et Toy, un cran en dessous mais très bons.
A +