jeudi 31 janvier 2019

Miles Davis 1975



J'ai vu un cul dans le ciel. Dos courbé, deux fesses dessinées, fascinant, des nuages façonnés. Tout comme je peux être anéanti par le gris du jour, les ciels d'averses me renversent comme un fou. Entre deux giboulées, un cul juste au dessus se cambre, un peu plus haut que les peupliers qui se balancent.
Le vent se lève sur « Agharta », il balaye et peigne le cul, l'arrondit. Prélude et Interlude dans un élan stratosphérique. Pas le temps pour moi pour une quelconque évaporation, me fondre vers ce cul qui s'éloigne. C'est improvisé, fin d'après midi, ce soir c'est « Pangaea » qui sculptera la voûte.
Les rafales m'ont grillées, elles sont allées juste au dessus des peupliers enflammés caresser ce cul rougi dilapidé.

Le ciel dessine tout à sa guise, boomerangs, nounours, montagnes et omoplates, ce soir c'est un cul, magnifique, galbé à souhait, ce bi-cumulus d'outre-coton, fier et généreux, avec au fond le haut du crane cumulé qu'un souffle virtuel a dressé juste derrière, au dessus des peupliers. Il s'éloigne, se muscle, le soleil se couche, ciel de lave, le rose aux joues je suis sur le cul, Miles Davis comme un certains 1er février 1975 à Osaka, électrise mon casque sous un ciel torride.

Miles Davis 1975 "Agharta" - "Pangaea" label : columbia



2 commentaires:

Francky 01 a dit…

Trop top, un disque de ma période préférée de Miles (électric), de plus que je n'avais pas. Ce double (double) live mythique "Agharta" et "Pangaea" suivait le très expérimental "Get Up with It". A cette période, Miles s'était mis à fond au claviers électriques et à l'orgue - ce qui explique peut-être le coté atmosphérique - faisant dire à certains "..qu'il ne joue même plus de trompette...". Sa musique était devenue très free, psychédélique, sombre, expérimentale et atmosphérique, la mélodie s’effaçant presque au profit d'une recherche sonique et rythmique avant-gardiste. Moi, j'adore aussi "Live-Evil" ou "On The Corner"....et quelques années plus tôt les chef d’œuvres "In A Silent Way", "A Tribute To 'Jack Johnson'" ou "Bitches Brew". Un véritable génie tellement en avance sur son temps....et aujourd'hui encore. U génie !!!
Merci encore.
A + amigos du net !!!

charlu a dit…

Tu crois pas si bien dire Franky.. j'en ai ressorti qquns ce week end ;D