jeudi 15 février 2018

Rhye 2018



A force de lâcher franchement les nouveautés pop moderne, on va imaginer tout comme Dracula s'adressant à Jugnot que « je ne t'aime plus Lepope ». Il faut dire que ça foisonne pas mal de ce côté là, tout azimut et je m'y perds un peu. J'ai trébuché sur Django Django, juste avant de tombé en petite extase sur Rhye.

Une légère chair de poule comme elle sur la pochette, (la même que sur « Woman » ?) a parcouru le disque. Un thème, une musique vachement bien foutue pour le corps. La voix de Milosh, comme un doux mélange Keren Ann et Bardi (Lady & Bird), est à la hauteur du tempo sensuel et mollement endiablé. Les idées sonores sont exquises et les notes tombent comme le goutte à goutte des branches gelée qui se réchauffent. La débâcle des enceintes. Perle de neige en eau ensoleillée, ça coule merveilleusement bien.

Laissez vous envahir par « Phoenix », le contagieux, le toxique, le Daftpunkien, le sommet.

Rhye 2018 « Blood » label : hostess entertainment unlimited

4 commentaires:

TonTonMusik a dit…

Mais qu'est-ce qu'elles ont les girls maintenant .. ??? après balance ton cochon, maintenant c'est montre ton cul !!! Je comprends plus grand chose à la jeunesse. C'est pour nous dire, comme Melody G, que c'est de la musique pour se foutre à poils ou de la musique nue sans fioriture, je passe mon tours, je vais me mettre un Ivan Rebroff avec son gros manteau de vison synthétique ü!

charlu a dit…

T'as remarqué j'ai juste parlé de chair de poule.... tu crois que ça va passer ??

Everett W. Gilles a dit…

C'est quand qu'elles se retournent les chaudasses ?

charlu a dit…

"Phoenix" est sur la face B l'Evrett, tu suis pas.