jeudi 10 novembre 2016

Nicolas Bernier 2012




Des boucles de piano, cascade saccadée « Entre l'aurore et la nuit », écho des touches et tout résonne dans un paysage irréel, un tableau hypnotique et surréaliste. Allegro, Ostinato, Espressivo, Allegretto, des aurores.

Les notes aigües des cordes sont à peine consolées par le chant grave du violoncelle sous le crachin gris d'un xylophone trempé.
Répétitif, obsédant, tout est aux ordres du piano, céleste, rebondissant sans cesse comme des billes noires et blanches, cristallines et printanières. Une aubaine pour le noir qui se dresse devant nos pas.

J'ai tellement soif de lire un piano.



Nicolas Bernier 2012 « Music for a Piano/ Music for a Book » label : home normal


3 commentaires:

Everett W. Gilles a dit…

Bois un coup ça va passer !!!

Mylène Gauthier a dit…

Il me semble que cette pochette s'accorde bien avec un premier jour sans Cohen sur terre. Il pleut des cordes. Temps de bouette.

charlu a dit…

temps de bouette pareil.. mais en mode gris crachin.. allez un p'tit Glen pour relever la tète un moment.