jeudi 26 novembre 2015

Mayas & Abdelnour / Palestine & Chatham

 



Autant les garçons peuvent oppresser par leur conjugaison habitée, autant les filles rassurent par leur lumière et la palette de couleur autour de cette liberté improvisée.
 

Magda Mayas, pianiste berlinoise, a dessiné avec la saxophoniste parisienne Christine Abdelnour, un paysage acoustique fantastique que le silence embellit sans limite. C'est un label néerlandais fantastique qui héberge la vision abstraite jazz des deux filles, Unsounds. Comme une myriade de piafs qui s'esclaffent, oiseaux en tout genre, le son apporte une palette badine du travail improvisé.

 
Charlemagne Palestine est un vieux gribou expérimental renommé qui utilise son piano pour faire vaciller les notes dilatées qui illuminent son cerveau, ou l'engluent selon. Il a rencontré Rhys Chatham dont je ne connaissais que le gothique « Bern project », il est New-Yorkais et surtout avant-gardiste trompettiste, et aussi guitariste. L'improbable « Youuu + Mee + Weeee » sort chez les bruxellois Sub Rosa, une autre auberge fantastique.
 

Et voilà, deux combinaisons expérimentales piano/cuivre totalement libres. Deux labels fondamentaux à travers ces évasions bariolées. Des artistes connus, d'autres moins, deux rencontres, deux duo calés sur le même principe. Faut être disponible physiquement pour adsorber cette architecture évadée. Les garçons proposent un triple album (42, 60 et 53 minutes ..) qu'il faut pouvoir placer dans son quotidien, un remède par exemple pour une nuit blanche .. les filles sur deux morceaux et 35 minutes en tout, offrent la liberté de revenir sur ce chant d'oiseaux surréaliste, cette évasion sonore pas moins habitée, mais terriblement accaparante.

J'entends une myriades de choses.. des brides « Ummagumma », la version studio.


Mayas & Abdelnour 2012 « Myriad »
label : unsounds
Charlemagne Palestine & Rhys Chatham 2014 «  Youuu + Mee + Weeee » label : Sub Rosa

3 commentaires:

Chris a dit…

Deux belles pochettes très "animales"...je ne connais que les garçons de nom...on change un peu de registre alors...:)

charlu a dit…

Yes, on se barre direct dans le ouf, le free jazz expérimental ambiant un poil psyché. Nickel pour une nuit blanche.

Mylène Gauthier a dit…

La première pochette est magnifique. Connais pas.