lundi 2 novembre 2015

Tess Parks and Anton Newcombe



 
Tout comme Mark Lanegarn est venu embrumer la pureté d'Isobel Campbell, Anton Newcombe a pris Tess Parks sous son ailes comme pour encrasser des effluves d'une Hope Sandoval sous ectasy.
Comme Belle and Sebastian sous la chaleur de Washington d'un Queen of Stone Ages, Tess Parks est venue se brûler aux radiations psychédéliques de Brian Jonestown Massacre.
 

C'est à Berlin que la canadienne et l'américain se sont retrouvés pour un album irradié, obsédant et ensoleillé par un astre titane.
« I declare nothing », comme Adama Green & Binki Shapiro, Alison Mosshart & Jamie Hince entre autre, est un couple qui envoie, un séduisant mélange, une collaboration qui assure, un album blanc habité.

Tess Parks & Anton Newcombe 2015 « I Declare Nothing » label : Cargo records

3 commentaires:

Chris a dit…

Comme je n'étais pas au courant, c'est une bonne nouvelle puisque tu as l'air de dire que c'est réussi...

Mylène Gauthier a dit…

Oh! Oh! Oh! Mes oreilles palpitent.

Till a dit…

Hey, pas mal du tout ce morceau. Si le reste de l'album est du niveau ça va être bon.

Quoi de plus beau que la pureté troublée par le talent ?