samedi 25 octobre 2014

Moodymann



« Silentintroduction » était une véritable référence de la house de Chicago, avec l'auberge précurseur Planet E. Derrière ce projet sonore à samples, Moodymann construit des morceaux collés entêtants, entrainant pour une petite soirée aux arrangements classieux. Il est un grand pourfendeur de la great black music, aussi ses albums de qualité peuvent aussi s'écouter comme un bruit de fond sensuel et chaleureux.

 
Exubérant et radical, Kenny Dixon Jr alias Moodymann, possède une discographie précieuse. C'est Peacefrog en 2004 qui distribuera le sublime « Black Mahogani ».
A découvrir le nouveau patchwork musical Mahogani vient juste de sortir.
Je suis encore sur le cru 2004, celui que je préfère, plus jazz, plus cinématographique, moins house et qui me semble le plus approprié pour un soir festif à bulles de fin de semaine.

 
Le jazz est métissé aux boucles et aux collages, aux machines et au glamour, c'est une magnifique soirée pleine de lumières qui monte et qui tourne. Moodymann est aux platines.

Moodymann 2004 « Black Mahogani » label : mahogani music / peacefrog



7 commentaires:

Chris a dit…

Ca tombe bien, je sors ce soir...ça me met dans l'ambiance!! :)
j'y entends la voix d'Horace Andy, non?!

charlu a dit…

Alors cette soirée ??

Chris a dit…

Ben j'aurais préféré y entendre Moodymann...;)

charlu a dit…

Ohh.. sérieux..y'avait quoi comme son ??

J'ai une fâcheuse tendance.. je me préoccupe beaucoup du son qd je vais qqpart..je fouille même dans les étagères qd je suis invité ;D

Chris a dit…

Eh bien, c'était surtout années 80, bon y'a pire mais voir des jeunes de 25-30 ans s'éclater sur la musique que j'écoutais à 10-15 ans faisait un peu bizarre ...

charlu a dit…

Rhhoo.. z'arrètent pas avec les 80's..ça m'saoule ;D
L'avantage du coup, c'est qu'on passe pour des chébrans.. nous les quadras ;D

Devant Hantoss a dit…

Tiens pour mon prochain papier sur la House.. PAs encore au point, mais bon, comme je connais mal et même très peu