mercredi 8 octobre 2014

Lucinda Williams



« Compassion » m'a écorché. La griffure qui garde au cœur l'émotion d'un album. Juste un ongle qui perfore le thorax avec émotion.
La suite est classique, carrosserie qui brille, solo de tiags poussiéreux, vitesse visqueuse et spacieuse, grande tradition américaine de bitume pour laquelle on est en droit d'avoir un maximum de compassion.

La Marianne outre-atlantique ? Ou la meuff de Tony Joe White ? (« West Memphis »? « Foolishness », "Everything but the truth"....).


Lucinda Williams 2014 « Down where the spirit meets the bone »
label : highway 20 records




6 commentaires:

Everett W. Gilles a dit…

Mmm ça fait quelque temps que j'écoute plus trop Lu, je picore ici, mais Car Wheels On A Gravel Road est un véritable chef d'œuvre, et rien que pour çà...

charlu a dit…

Tu l'appelles par son sobriquet Lu toi !!! t'emmerde pas l'Evrett.. :D Je sais pas ce que j'ai en ce moment, j'écoute que des gérontozic..
Ceci dit, y'a plein de chansons qui m'emballent sec chez ce disk... bon ..allez, je te le dis.. me suis jamais trop attardé sur la dame..je vais encore faire un travelling arrière, même si je connais les qq derniers. Merdouille sérieux, celui là est vachement bon.. un double en plus ;D

charlu a dit…

Ehh tu m'la présente la Lulu ?? .. allez :D

Everett W. Gilles a dit…

Nan, l'aime pas les jeunots !
Suis passé à deux doigts de la voir en concert semi-acoustique à Bilbao mais j'ai pas conclu.
Hé ho, même TP (pas le basketteur, le Boss from Gainesville) a repris un de ses morceaux...
Pour certains l'un des meilleurs singers-songwriters US tous sexes confondus, la classe non ?
Pas à la maison en ce moment mais je peux te glisser un lien ici-même dans quelques jours ou une DB à-propos de ce fameux Car Wheels si tu me laisses une adresse.

charlu a dit…

ok..l'adresse est en haut.."contact" ;D

Everett W. Gilles a dit…

Heya !
http://www.uploadable.ch/file/snxjADk34ekG/Lu-Car Wheels.zip