vendredi 2 août 2013

Eugene McDaniels



Opus des caisses d'été, à nouveau faire que la platine s'enflamme et colle à l'air chaud qui comprime les murs.
Eugene McDaniels a commencé à chanter dans des églises, près de son père pasteur. Sa discographie 60's est tubesque et sortira sous le nom de Gene, les 70's en tant qu'Eugene sont plus soul et jazz. « Headless heroes of the apocalypse » est quasiment son avant dernier opus.
Heavy, easy listening, dansant juste ce qu'il faut, pas trop, fait chaud, complètement 70's, soul, jazz, s'achevant sur une fin psychédélique de cris comme sur la pochette et les 10 min de « The parasite ».
Une nouvelle résurrection japonaise de chez Atlantic.


Eugene McDaniels 1971 « Headless heroes of the apocalypse » label : atlantic




2 commentaires:

Jean Con a dit…

sommes-nous en train d'évoluer ?

charlu a dit…

kwaça JIP ??? à quel sujet ?