dimanche 4 août 2013

Santana 83



Bling bling, boom la soirée hip, les nappes rondes et blanches sont dressées, le cristal, le champagne, piscine éclairée, faut juste faire tomber le costard et picoler plus encore, une foule d'anonymes, mais qu'est ce que je fous là... moi, c'est pas mon truc, mais j'y vais quand même, je suis invité, je me sens à reculons, travelling étourdissant de mascara à paillettes, vapeurs d'eau de parfum incohérentes. Si y'a du monde, personne va me voir, je vais me fondre..la fusion, un truc que j'adore, caméléon de paille, pacotille en veston... bah ouaih, genre mélanger le rock et le porto-ricain, la percu, la chaleur et la basse/batterie.
Y'a des yachts, la pleine lune qui dégringole, rock rupin comme une griffure, des morceaux qu'on ne veut pas entendre, des accords bateaux, du facile plage, de l'amerloque nord-sud sans cogiter, et puis un autre disque de Devapid.
Pas du tout dans les cordes du grand Santana, mais c'est 1983, une sale année pour la musique (pas les naissances :D hein mon T), pour les groupes installés. Et pourtant « Havana moon », après les trois premiers morceaux, commence à sentir la poudre, le Carlos chaud bouillant qui fait facile pour aguicher, puis envoie la sauce piri piri pour noyer dans la sécrétion. Et l'on se noie, on plonge direct..depuis le temps que j'écoute ce Lp, depuis des semaines que je me repasse la réédition, depuis le temps que je veux jouer au bilboquet avec cette lune lourde et sournoise pour qu'elle revienne sans cesse, cette décennie trouble et dangereuse qui a laissé pas mal de groupe dans les vestiaires.
Des étoiles, des sunlights, des points lumineux, des profondeurs, de la classe exotique, de la chaleur nocturne, des cocktails, du monde qui s'étiole... de la foule qui fond, du tribal, du pas trop 80's finalement, un bon disque, icône guitare à percussions molles, un piano de jazz délétère, des terrasses à balcon, une saison, l'été oblige, de l'électricité pour quelques soli, des voix embauchées classiques à la Santana, une soirée qu'on oublie facilement...
Du monde qui s'étiole... jusqu'à plus personne.... encore un moment à m'être assoupi, il n'y a plus personne, il n'y a jamais eu quiconque, je me suis assoupis sous la chaleur nocturne d' « Havana moon ». Finalement Santana aura bien garder la tète hors des eau 80's.



Caros Santana 1983 « Havana moon » label : sony




10 commentaires:

Echiré79 a dit…

Ben mon Charlu, après une telle chronique va falloir que je m'y replonge sérieux......en ai pas gardé un souvenir impérissable.
Vais y replonger...Soleil, chaleur, farniente...le temps s'y prête

Toorsch a dit…

Eh Mon C, Yep pas la meilleure année pour la zik, mais bon tout n'est pas à jeter, merci pour la référence :-)

Je ne connais pas de tout celui-ci, pour être honnête de Santana, je connais que les deux que j'ai, le first album et caranserai.

Mais ce disque semble plutôt bon, un dernier sursaut?

Ps: 83 c'est aussi le retour du Coop' avec DADA un super disque.

charlu a dit…

Je vous le file...pas eu le temps hier.

Y'a une série de disques 80's ou fin 70's (Zebop par exemple, j'aimepas trop) qui sont moyen.. celui là ne reste pas mais on y reviens lentement.. mais c'est peut être perso..vous me direz.

Francky 01 a dit…

Pareil, je ne connais pas celui-ci.
De Santana, j'apprécie surtout ses premiers LP :
"Santana" (1969) avec le superbe "Soul Sacrifice" (version dantesque à Woodstock où la batteur est en transe), "Abraxas" (1970), "Caravanserai" (1972) et "Borboletta" (1974).
Ces 4 albums sont la fusion parfaite du rock psyché avec le Jazz rock (école Miles Davis) et des influences latin et cubaines.
A +

Toorsch a dit…

Yo t'es aller chez devant dernièrement? Chez moi, ils disent "blog supprimé", dur!

charlu a dit…

Ouaih..j'ai vu ça ce midi aussi !!! je croyais à un bug temporaire de l'ordi... y s'passe quoi ??

Pascal Georges a dit…

Devant, idem, blog supprimé ?
Strange...
Havana Moon, un Santana passé à côté et pourtant je l'ai en vinyle, mais comme Zebop, écouté brièvement.
Je vais fouiller sur l'étagère à précieuses rondelles vinyliques et me replonger dedans, histoire de confirmer ton article.
Beau retour blogué.
à +

Le Gaitapis a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Le Gaitapis a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Le Gaitapis a dit…

he oui, GET HAPPY est mort vive GAITAPIS
Ils ont supprimé mon compte. Pas grave
ça ne m'empêche pas de venir te dire tout le bien que je pense de SANTANA sans pour autant connaitre celui ci. J'avais été trop malheureux après les achats de INNER SECRET & MARATHON pour continuer à les suivre.
même SUPERNATURAL, leur grand retour, je n'ai pas pensé à l'écouter...