mercredi 7 août 2013

Marvin Gaye 71



Une pluie glaciale dégringole sur un col relevé, un visage parfait défie le ciel. Jamais une pochette de soul music n’aura été aussi mélancolique. Et pourtant il s’agit là d’un évènement considérable, un album important. La Motown en pleine récession n’était pas trop dans les cordes du matériel artistique de Marvin Gaye en cette année 71, pas trop dans la lignée politique frileuse d’une maison de disque qui allait bientôt accueillir Steve Wonder et Michael Jackson. Pourtant Marvin est très impliqué dans la vie du collectif.

 
En 1967, Detroit explose, émeutes et lente dégradation du berceau de l’industrie automobile. Les bords du Michigan grincent des rouages. C’est ici que fut enregistré « What’s going on » avec le divin « Inner city blues », la chanson drapeau du malaise qui règne alors dans les avenues et les ghettos alentours. Depuis MC5, en passant par Bob Seger (j’insiste « live bullet band » en 75 àDetroit), jusqu’à Eminem et l’explosif « 8miles » ou la récente explosion techno de Don Aptkin, cet endroit du monde est un puissant cratère toujours en activité, près à faire surgir un brûlot culturel unique, une myriade de révoltés.
1971, Marvin Gaye rebondit sur quelques évènements dramatiques, personnels et politiques. Il en sort un album engagé, un clair-obscur qui fait s’entrechoquer les mots durs d’un dégout et l’harmonie cosmique d’une musique luxueuse et luxuriante. Au milieu, la voix parfaite sur trois octaves. Il y a un fantastique équilibre des instruments, la douceur est extrême, conceptuelle, et les silences ente chaque morceaux sont inutiles. La caresse est telle, qu’on a du mal à entendre la moindre revendication derrière cette grande carrure glucosée.

« Inner city blues », maintes fois reprise, Marvin marche dans les rue de Detroit qui amorce son naufrage. Depuis … la ville a fait faillite il y a quelques semaines. Le volcan gronde à nouveau, le réalisme de la guerre, de la drogue, de la mort, de l’écologie, des ghettos et du conflit générationnel a fait naître ce chef d’œuvre absolu. La loi des finances tueuse fera t’elle naître une autre culture artistique contestataire ? d’autres artistes sous la pluie ?
 
1971, une grande année discographique, une plaque tournante pour la Motown et pour Detroit.



Marvin Gaye 1971 « What’s going on » label : Motown





10 commentaires:

Toorsch a dit…

Un disque noir, pas simplement de peau. Une oeuvre lucide et belle. merci pou ce billet!

Le Gaitapis a dit…

C'est vrai, un jalon dans la musique soul, une façon de mettre en musique les leçons de la pop des Beatles, époque Sgt Peppers.
Une soul orchestrée et arrangée, qui s'éloigne de plus en plus de l'énergie que le FUNK engendre sur scène;
Superbe.
Tiens, même la "naïveté" d'un SAVE THE CHILDREN, futur fond de commerce ce Michael, est emprunt d'un fatalisme poignant "Who really cares" qui le mature un peu.
Le "What's Going On" continue à me tuer

charlu a dit…

J'ai eu du mal à me mettre dans l'idée qu'il était si sombre ce disque tellement le son parait être un diamant..(je comprends rien à l'Anglais :D).. mais avec l'historique c'est pas la même sauce.

Il prend de l'ampleur tjrs un peu plus à chaque écoute

Pascal Georges a dit…

Toi t'as regardé le summer of soul sur la cinq.
excellent d'ailleurs, tout comme cet album, l'un de mes (trop) nombreux albums de chevet.
Marvin, what's going on...
Tiens, on l'a joué mardi soir, justement...
Quel album !
Connais tu les versions de (en vrac) Michael mc Donald, Weather report, pour what's gonig on et Working Week pour Inner City Blues...
Quelle musique extraordinaire.

charlu a dit…

viii Pax.. extra, superbe émission comme d'hab..j'ai apris plein detruc sur Detroit.. je faisais une fixette sur BOB SEGER..
J'ai écouté plein de versions du coup, avec qq surprise.. je l'ai découverte en premier avec Joe Cocker et son album myhtique ..truc Hat on... Inner était ma préferée du disque.
Comment tu fais..t'as même le temps de regarder la télé :D

Le Gaitapis a dit…

Merde loupé l'émission, faut que je choppe une rediff

Pascal Georges a dit…

J'enregistre via la freebox tiens donc

Le Gaitapis a dit…

wouin wouin je ne le retrouve pas en Replay... Je cherche encore

Pascal Georges a dit…

en général ils attendent plusieurs jours avant de rediffuser.
il y avait détroit et la motown, memphis et aussi un sujet sur w houston.
comme toujours hyper bien fait, instructif, qualité de réfection des images et remastering du son (jusqu'au célèbre discours de martin luther king) et plein de découvertes contextuelles.
Bref, quand ils s'y mettent chez arte, ça blague pas.

Sadaya a dit…

Mister Gaitapis, arme-toi de courage et de vitamines, le sujet sur Detroit repasse la nuit du 17 au 18 août à 3h30 du matin!!!