samedi 31 août 2013

Tan or Boil




Avachi sur la rambarde, je laisse le poids du buste fléchir sur ce panorama accablé de tristesse. Je laisse choir mon ennui sur ce collier de bagnoles froides. Ces voitures m'emmerdent, qu'est ce que je m'emmerde , je sais pas quoi faire, je prends une troisième bière en espérant que ce gris mute en flatulence de licorne triste. J'ai la pensée dégingandée, la rotule stressée, si je reste immobile comme ça, je vais finir par choper des berniques. En attendant, que dalle, mais je suis où au fait, chez qui ? Ce mini parc qui se termine en eau de boudin est d'une laideur.. tiens, c'est bizarre, on dirait quelqu'un qui fait le poirier nu, une peau de dalle livide, un entre jambe négligé.

C'est bizarre ces airs nu-folk, on dirait les débuts de Devendra Banhart, la fragilité de Bevel, ou encore la dépression de Lazarus. C'est mignon, c'est doux, mais qu'est ce que je m'emmerde.. qu'est ce que j'aime m'emmerder quelquefois, laisser décanter les agitations.

Elle a pas de cul cette forme sans tronc, on dirait un aqueduc mousseux, du lichen noir qui croustille. D'habitude j'aime les sous-bois, l'ombre des arbres, mais cette langue de terre pubienne me dit rien de bon, trop de béton partout, pas assez vivace. Pas une bagnole ne bouge, même le taxi jaune ne laisse de marbre. On dirait un dimanche, si ça s'trouve on est dimanche.
Il est beau ce disque finalement, je crois qu'il faut s'ennuyer pour coller à cette musique minimale à l'encéphalogramme plat. J'aime bien avoir ce genre de disque aux apparences merdeuses, mais qu'il faut mettre à certains moments de sa torpeur mentale pour sentir la substance. Un certains malaise, à la limite du vertige somnolent.

J'ai tué trois quart d'heure en écoutant Tan or boil 2006 sur un balcon improbable... un groupe Australien produit par Preservation. Étonnant.


Tan or Boil 2006 « Seamstress in a suitcase » label : preservation
 

6 commentaires:

Carl a dit…

Personnellement, à l'écoute, c'est plutôt l'ennui qui a dominé.
Par contre je me suis délecté à lire ton texte ;)
Salut Charlu!

charlu a dit…

Oups..merci mon Carl.. c'est tjrs tilt ici quand tu apparais :D

Hein que c'est quasi chiant comme disk.. hein que je m'emmerde pas à vous filez un truc comme ça... hein ??
Y'a un moment, instant unique, comme une photo où j'ai pris du plaisir à l'écouter.. ça s'est jamais reproduit, c'était un instant de vide..et j'avais vraiment une truc bizarre sur la rotule... bref.. désolé d'afficher mes vides :D

Biz

La Rouge a dit…

J'aime bien tes vides. Fais gaffe au alien ventouse sur ta rotule.

charlu a dit…

c'est vrai ?? oh !!! tu crois que c'est dangereux ??!!!

Francky 01 a dit…

Ben moi, je trouve cette musique pas mal, aux premières écoutes. Un folk délicats, guitares en arpèges et finger-picking, et ces voix apaisées et apaisantes. Un p'tit coté expérimental à la Animal Collective, mais par petites touches.
La photo de la pochette, prise de vue en hauteur - contre plongée, très urbaine contraste avec le folk ordinairement musique des grands espaces naturelles. Un folk déviant et urbain.
Et ton texte est très sympa, très bien écris. J'aime bien ce style d'écriture critique ou comment parler d'un disque différemment.

A + et merci !!!!

charlu a dit…

merci Franky.. j'ai essayé plusieurs foisl e disque, je passé de l'ennui à l'intéret, une fois, j'ai coupé énervé, une autre j'ai dégusté les 45 min.
Pas facile le disk :D