mercredi 21 mars 2012

Nits



Ces mecs là m'ont toujours attendris.. quelques artistes comme ça, soit disant cultes, font leur chemin fidèlement, humblement, discrètement avec une assurance inébranlable. Une qualité pop comme un label, un charisme dissimulé pour une vision auteur/compositeur unique, indiscutable.
Je ne leur connais pas de détracteur, aucun anicroche, plutôt des assidus à défendre l'envergure des Nits et du dithyrambique timide, du respect sans hystérie.
Pourtant, à l'écoute ce cette pure merveille, on se dit qu'il est bon que Nits reste dans la bouche et le cerveau des fidèles.
Depuis « Alankomaat », je me réjouis à retrouver régulièrement les belles nouveautés des Nits, puisque chez ces hollandais, il n'y a que des bons crus à chaque fois. Toujours viennent trainer des onces de Beatles, Simon and Garfunkel, Cohen, Dylan, un songwriting malgré tout bien à eux.
Quatorze albums avant cette pièce charnière 98, sept après dont ce dernier fraîchement divulgué, il n'y a guère que dans les bibliothèques que l'ont trouve quelques pièces des Nits.
« Malpensa » et sa pochette « magritte », des tronches pas possibles à rendre jaloux les Stranglers. De la patine, du sombre, du tanin, du buriné, un toucher radical, une lumière, une voix, et des chansons subliment jouées et interprétées. Un jeu sublime et délicat, les Nits sont là, imperturbablement discrets.


Henk Hofstede, Robert Jan Stips, Rob Kloet, qui connait ces noms ?? c'est Nits depuis 1978.
« bad government and its effects on town and country »... épique, étourdissant sur huit minutes.
Quelques génies de la mélodies trainent leur croquenots ainsi sur le circuit international, Andy Partridge, Michael Stipes, McCartney.. Nits danse avec eux.
Je les aime les Nits.

Nits 2012 « Malpensa » label : WERF
www.nits.nl
échelle de richter : 9
support cd
après 4 écoutes







4 commentaires:

Richard a dit…

Eh bien dis donc, si c'est pas de l'amour, ça... Et tu as bien raison. Les Nits sont l'ultime poésie pop de ce bas monde. Et Malpensa touche au génie, dans son parti-pris électro-pointilliste et ses mélodies en suspension qui ne vous lâchent plus à la troisième écoute.

charlu a dit…

J'en suis à la 5ème écoute Richard .. c'est toujours aussi exact, faisant mouche.. j'aime beaucoup tes propos "parti-pris electro pointillisme...." tout en suspencion.

Grand disque

David a dit…

Je confirme ce très bel article sur les Nits que je suis depuis 25 ans.Pour moi,ce groupe surclasse tout ce qui se fait,alors que bien des groupes ne font que se répéter,et sentir la vieille chaussette.Les Nits innovent,il n'y a pas deux mêmes albums même si l'on reconnait la touche de ces très grand aristes que sont les Nits.Que ces derniers restent discrets,c'est leur plus belle robe.Je les vois bientôt à Gand et en Finlande.David(Belgique)

charlu a dit…

Quelle chance David, les Nits en concert c'est particulier. Pour leur discographie, c'est un véritable trésor et je suis d'accord avec toi, une qualité sans fond très meséstimée. C'est doux, délicat, intelligent, le son une véritable crème très bien dosée. Que des bons crus.
MERCII