vendredi 30 septembre 2011

Moonjellies







Mon dernier coup de cœur pour la Touraine remonte à Cavil. Un sommet de mélancolie qui tanguait dans un engourdissement folk évoqué ici. Un voyage vertical happant vers les fonds taupes « Laughing in the morning » sanguin et abyssal.


Cette fois-ci, on sort la tète de l'eau et on passe au dessus du niveau zéro pour décoller vers la légèreté pop. Et le voyage horizontal sur des paliers Beatles, ou Beach Boys commence.
Moonjellies sort son premier album à travers une architecture simple et efficace piquée de quelques cuivres « meeting place », ou de violons « you don't have to », « stars above you ». Un piano McCartney vient semer le trouble dans le trio guitare/basse/batterie.
Mélodies ciselées à bouffer des kilomètres de bitume proche du « Let go » des Nada Surf, voire des élans pop de Wilco. Une légèreté Crowded House donne un peu plus de hauteur.
Les deux premiers ep tiennent leur promesses, « Inner anger, feather » qui sort le 10 octobre prochain surfe au dessus du niveau de la mer.

Moonjellies 2011 « Inner anger, feather » label : un je ne sais quoi
www.myspace.com/themoonjellies
www.un-je-ne-sais-quoi.com

échelle de richter : 6
support cd
après 2 écoutes

Quand on aime : nada surf, wilco, beatles


Moonjellies "Meeting Place"

1 commentaire:

Lidia a dit…

Je ne sais pas si la grenouille va aimer,mais moi je kiffe grave.Ressemblance musicale avec crowded house"4 seasons in one day" http://www.youtube.com/watch?v=W9sem05RHnM&feature=player_detailpage

Ma jeunesse
merci Charlu
Bizzzzzz