dimanche 6 mai 2018

Songs:Ohia 2001/2018



Sortie d'outre tombe, le flamenco macabre de Jason Molina pleure sur un Ep perdu dans les ténèbres. Aussi sombre que « Ghost Tropic », « Travels in Constants » commence comme le finish de « Oh well ». Seul comme jamais cette pièce unique de Songs:Ohia arrache les tripes. Blues mortifère, folk slow core qui prend à la gorge, il faut attendre le crépuscule pour se laisser dévorrer par ces deux morceaux … ne pas lâcher l'idée du noir.

Songs:Ohia 2001 « Travels in Constants » label : temporary residence

1 commentaire:

Devant Hantoss a dit…

Je prends mais je ne vais pas l'écouter maintenant. Tu le dis si bien, que je décide de suivre le conseil.