samedi 19 mai 2018

Higelin 2007



Pardon, milles pardons, comment est-il possible d'être aussi con. Pardon T, excuses-moi Tman la toorsch tu l'avais dit, je me souviens, tu me l'as redit et j'ai laissé mes pensées téfals glisser sur ce disque fatal à tel point que je me demande si un jour je l'ai écouté. J'en chiale à passer ce disque en boucle. Même « Crocodail », le truc qui m'aurait un poil rebuté il y a quelques temps, quelques mois encore, m'enchante... tout dégringole magnifiquement vers « J'aime ».

Je garde le crocodile d'ail et je fonds littéralement sur tout l'album... « Ici, c'est l'enfer ». Je repasse ça indéfiniment, je ressasse et prend, je retourne à « Halloween », je descends à « Amor Doloroso », je me perds et je prends tout.
Particulièrement sublimes, les mélodies m'ont chopées, le son, les arrangements, le Jako quel salaud, hein mon T ?? il savait que les résistants ne résisteraient pas bien longtemps lorsqu'il allait se diluer, pied de nez malin d'un poète fou.. venu de l'au-delà d'un seul coup. J'ai des étoiles lumineuses au plafond, ma prison mentale s'ébranle … T, tu me l'avais dit... et toutes ces atolls qui nous attendent, des vahinés pour après.

Pas grave, quand on est con on est con.. et si le temps n'arrange rien à l'affaire, je me dis que dorénavant j'ai ce disque dans mon cœur, un truc qui resurgit, se révèle et se grave.
Il était là, à portée de rêve, à deux doigts d'oiseau de s'envoler vers toujours cet « Amor Doloroso ». Higelin est venu souffler sa rigolade avec son œil « 75 » que je connais par cœur et sa voix qui résonne.... « merde bonhomme t'as loupé ça quand même, t'es un peu con mon gars, vas-y écoute je te vois et je sais ce que tu aimes, et je t'assure ici c'était l'enfer ».

ça y est Jacques, je t'aime tel.


Jaques Higelin 2007 « Amor Doloroso » label : odeon


5 commentaires:

Chris a dit…

Je ne connais pas bien sa carrière mais celui-là est un des rares que j'ai écoutés...à force de te voir en parler je vais m'y remettre ! ;)

charlu a dit…

Je suis passé à côté de plein de ses disques.. celui-là est très très exceptionnel.

Tourscher Jonathan a dit…

ça fait plaisir mister C !

Ce disque est mon perso avec le mec, celui qui me TU.

Un truc fou, profond, le caïman qui te ronge les orteil, la fumée dans les poumons, la mort tout ça.

On est tous con parfois, et c'est pas si mal.

La bise mon C !

charlu a dit…

Yep T, je me ballade un peu partout chez le mec.. même "Beau Repaire" me flingue depuis 2 jours. Mais cet Amor m'a fait chialer.. ici c'est l'enfer .. qui dit.

Devant Hantoss a dit…

Pendant (trop) longtemps la chanson française ne faisait pas partie de mon univers. Plutôt la chanson de "ma" génération à quelques années près.
Trenet, Piaf, Montand, Brel... Gainsbourg aurait pu me servir de pont. Mais non. Mais depuis que je "vous" fréquente ("Vous" les copains du blog, les graines d'amitié plantées), les temps changent