mardi 1 mai 2018

Johann Johannsson 2002/2018



C'est un album posthume, il y a peu de temps ce grand artiste néoclassique islandais a pris le large. « Englabörn » est son premier album, sorti en 2002, il commençait à travailler sur sa réédition. Quelques proches artistes de son entourage sont venu créer des variations autour de cette somptueuse pièce d'une discographie dorénavant close.

Il est des meilleurs dans ce domaine, le néo-classique que Deutsche Grammophon a décidé récemment de mettre en valeur, comme le bouleversant « Orphée » en 2016. Il a composé beaucoup de musiques originales pour le cinéma, c'est un style parfait pour le 7ème art. Ici revient le bleu absolu de la grande étendue océanique que son âme surplombe. « Englabörn », indispensable disque de musique classique.

Johann Johannsson 2002/2018 « Englabörn & variations » 
label : deutsche grammophon

3 commentaires:

Chris a dit…

Je l'ai découvert lorsqu'il est mort...j'aime beaucoup "Orphée "...

Devant Hantoss a dit…

Je ne sais pas. Douloureux ou Apaisant?

charlu a dit…

Très apaisant, devenu douloureux pour le coup ;D
Ceci dit, ça reste sa grande entrée ds le néoclassique, un peu son disque culte récupéré par Deutsche G qui semble le rendre plus prestigieux.