samedi 4 novembre 2017

Hüsker Dü ..... The Residents





« Te souviens-tu » des Dü ? Carrière fulgurante, séparés alors qu’ils touchaient du doigt la reconnaissance ? Il est question ces jours-ci du culte d’un album !!! Mon œil. Bon faut voir, car pour se souvenir faut déjà avoir écouté ce truc avant. 1984, c’est déjà un peu l’hallali du punk comme le disco, la résistance des vieilles fibres, les guiboles s’ankylosent.




Carrière fulgurante pour ne pas dire éphémère. Fulgurant comme un incendie, tout a brulé et un paquet de gamins se sont posés sur les braises pour sucer et souffer, les flammes n’ont jamais vraiment reprise, que de la fumée…. même REM en cette année 84 venait juste de lâché le style pour une autre carrière faramineuse.


Bon l’étiquette punk dur, mais les mecs du Minesota y rajoutent du hardcore, ça part mal pour moi, et pourtant j’écoute de tout, presque, je suis même fan de rap avec MC Solar. J'ai même chroniqué "Pets Sound" et "Holland" un jour c'est pour dire. Je prends le truc à l’envers. Vidé de tout préjugé, je charge et écoute. Au début, la pochette est magnifique, l’idée d’un double album m’emballe et je me dis qu’il est impossible qu’un disque soit mauvais avec ce format là, j’ai une brouette de doubles albums dantesques que je chéris comme la peau d'mon scrotum . Et puis le chanteur est aussi batteur, Don Henley, Phill Collins, ouraff les références de ouf mais j'aime bien le principe. Et puis il faut bien dire que l’un de mes branleurs préférés sur la toile s'est fendu les poils en 4 pour proposer en mode petit' bit (128) un truc qui m’en mérite pas tant. Oui, car naïf j’ai chargé dans le disque dur, j’ai mis les batteries au max, et j’ai balancé le truc dans le casque juste un peu après que le jour se soit levé. Et là je me souviens qu’on m’avait déjà bien niqué en mode branlico bien mûr avec les Ramones.


La première chanson aïe, pourtant la basse au début part bien, un petit son Stranglers.. , vas-y mets la 2 elle est mieux, ah nan c'est pareil, on dirait même que c'est la même.. ou la 4 ou la 6 ou la 10 ouh la la… c’est un album concept ou bien ?? Il faut que ça aille très vite il parait, quelques heures pour enregistrer, l’urgence ou le manque de thune, ok, quelques minutes pour écouter. De toutes les façons mon casque endolori  je n’avais pas le choix, un punk à yorkshire m’a demandé de la caillasse, j'ai cru tout de suite à une réincarnation, qu'il entendait la même chose que ce j'écoutais, le gars aux vieilles rotules à peine couvertes par un jeans ravagé venait de mettre en image comme un clip graveleux tourné dans une casse ma séance découverte …. j'aurai pu lui mettre le casque on aurait fait un bout de la journée ensemble à shooter dans les boites de conserve.. mais bon son bichon maltais audacieux commencer à montrer ses dents.
Alors connement je lui ai demandé s'il connaissais Bob Mould et là il a lâché son pitt  en me disant comme quoi le Bob avec son physique rangé à la papa etc etc..et qu'avec une moumoutte il pourrait jouer avec Supertramp ... c’est un truc de tarlouze…. Bref.. j’ai stoppé après la 6ème chanson, j'ai stoppé la poisse. Peut être c’est mieux après ??




Fauchés en plein succès, dur. J’ai encore dans la tète la passion contagieuse d’un pote ex-punk qui début 2000’s, m’a balancé quelques opus inconnus pour moi alors, que j’écoute encore alors que j’avais un peu pitié de lui tellement il s’emballait comme un jeune puceau accompagnant sa meuf au concert de Bruel et qui sait qui va bouyave juste après, ou mon collègue de 25 piges qui va voir grease et dirty dancing sur scène et qui m'en parle en frétillant d'la queue. 
De cet ancien chanteur punk devenu PDG au sein d'une grande boite de télécommunication, il me reste Oingo Boingo (excellent "Nothing to Fear"), les géantissime WIRE (indétrônable et je suis d’accord avec lui) et surtout The Residents, ma grande découverte d'alors. 




1980, en plein boom punk, les 4yeux balancent leur foutraque fou avec de supers belles mélodies. Le beau et le bizarre, le punk dans toute son originalité, il faut aller vite, c’est urgent, c’est d’époque.. si Dü a enregistré en un temps records (bâclé ??), les Residents eux ont balancé ce qui aurait dü être un double. 40 chansons, mais 1 minute chacune. Du coup ça tient sur une galette et j’imagine le double Lp s’ils avaient ôté de leur ciboulot le timing imposé. Pourquoi The Residents plutôt qu’un autre ?? peut être parce que là, ça sent pas l’arnaque, que les mecs ils se cachent, se dissimulent pour mieux mettre en avant l’écriture transcendée par le mystère des collaborations et des idées. Camouflés, déguisés, entourloupés. C’est bruitiste, organique, électro, fanfare foutraque, pop rock et barge dissonant, gratteux en délirium tremens.. 
Je ressorts qq Residents et range le Dü (trois écoutes quand même), mon déguisement de vieux branleur me boudine un peu le boul ..mais qui s’en souviens en dehors de quelques briscards qui ne veulent pas lâcher prise ? 




 "Ni rien ni l'autre" ..me répond ma puce qui fait ses treize ans aujourd'hui quand je lui ai demandé laquelle des chansons elle préférait. Vraiment il faut que j’arrête, je vais finir par faire du mal à mon entourage, à nuire, elle est repartie dans sa chambre..l'a pas l'air en forme..j'ai pas le droit de faire ça..... 
J'me casse, Il faut que j'aille chercher un retro au ferrailleur du village d'à côté, l'a pas intérêt à me foutre du Dü en fond, ou j'le fout dans sa broyeuse et monte le son sur "Indecision time" avant de me tirer sous les riffs trempés du dernier Wire qui gronde dans ma bagnole.


« Zen Arcade » sourcilière.. mon œil. Vive les Residents les punks les vrais. 
Merde c'est con, une aussi belle pochette pour un double.. Bon, allez tiens, beau joueur, s'il faut en prendre une ça sera "Never talking to you" :D

Hüsker Dü 1984 "Zen Arcade" label : SST
The Residents 1980 "Commercial Album" label : ralph







9 commentaires:

Sb a dit…

Husker Du chez Charlu qui l'eut cru?

charlu a dit…

c'est a cause des lustucru.. mais t'as bien compris que j'étais totalement innocent ds cette affaire là.
Ceci dit, j'ai eu mon rétro cette aprem :D

charlu a dit…

Oups..cette après midü.. dsl..j'ai encore qq séquelles.

Everett W. Gilles a dit…

Ah merde, chuis sur le cul t'as bossé là Cha : ''Te souviens tu?'', haha !
Moi en l'occurrence je me souviens que t'avais chroniqué Holland et Pet Sounds. Pour préserver je ne sais quelle réputation t'avais fait comme si t'aimais pas mais ça n'avait pas pris chez moi, je l'ai vue la faiblesse dans la carapace.
Et là c'est la même chose, si avec ta chronique on gagne pas 10.000 fans de plus pour HD ... Les mecs auront compris ton deux-troisième degré et l'amour-haine que tu portes à ce disque, sont pas cons les amateurs de hardcore, faut pas croire.
Non, sans dec', moi je dis bien joué, en plus on en est quand même à la 5ème chronique en trois jours ah j'adore çà !!
(Tiens quand t'auras le temps je te recommande ''See a little light'', c'est l'autobiographie d'un jeune branleur, ça devrait te plaire.)
Les Résidents, ah magnifique ! J'ai leur reprise de Satisfaction, 1976 de mémoire, un 45T en vinyle jaune translucide. Très joli le vinyle. Comment j'étais trop fier de cet achat !! J'ai pas grand-chose d'autre d'eux, je sais pas pourquoi.

Zen Arcade, je m'en souviens aussi, c'est à la quatrième écoute que j'ai craqué ...

charlu a dit…

"See a little light".. ça roule comme du WIRE.. ça sonne et ça dégouline, d'ailleurs là, ma tribu se gave des awards (il faut dire qu'ils ont écouté Dü hier soir..)..du coup au casque (il tient encore un peu ;D) j'ai Newman et Gilbert à donf.
L'histoire de Wire, Oingo Boingo et Residents transmis est totale authentique, j'ai encore une boite de K7 audio flambant-neuve.
Tte façon Mould a tué le Dü.

Je sais pas si je vais taper la 4ème écoute pour voir si je craque... jchu un peu convalescent là ;D Ceci dit, je commence à me monter une étagère "branleur" histoire de m'y retrouver, ou de me disculper de toute possession chelou avec laquelle je serai peut être obligé de me justifier un jour.

Ton skeud Residents doit être une pépite..

Bon la bizete l'Evrett? vous m'avez fatigué sur ce coup là :D un jour tu vas te sentir obligé de faire péter le billet sur BJH..Macca c'est trop facile ;D


Everett W. Gilles a dit…

Oui voilà, je peux aussi servir d'alibi c'est sûr. Mais c'est quand même mieux si tu mets pas mon nom sur l'étagère hein ?
Et je le vois comme si je l'avais devant moi l'ex-punk PDG. Tu sais ce que c'est un vieux punk ? Un pléonasme.
A dire vrai le Mould moi j'aime bien son histoire et même ses engueulades avec Hart que j'ai apprécié plus tard, avant BJH faut d'ailleurs que je m'attaque à lui, et je te les briserai à nouveau à ce moment-là, fais moi confiance ...
Et la bise aussi, et happy birthday à la petite, avec un peu de retard !

Audrey Songeval a dit…

Tu l'auras voulu, je te parle plus!!!! ^-^

C'est marrant ton blocage en disant que c'est tout le temps la même chanson alors qu'au final, l'album est très varié, y a du folk, des balades de piano, du rock, du hard-core sauvage, du punk, du psyché... mais oje pense qu'on sera d'accord, y a pas de violon.

charlu a dit…

Mais oui, je sais.. c'est juste mes nains qui m'ont rappelés la scène des hardos qui écoute un truc inaudible dans la bagnole.. "change mets la 3 elle est mieux".. c'était le film de Chabat "Didier" dsl ;D

Bah en fait c'est peut être parce que y'a pas de violon :D
Ceci dit, t'as vu je bosse, je me fais violence.. mais bon, j'ai vu un magnétiseur cette aprem..faut aller au taff demain.

Till a dit…

Aaaah P****n Charlu, Hüsker vs Residents, le parallèle de la morkitue !

C'est en train de devenir viral ce truc, je me remets vite à l'homéopathie, on sait jamais.