jeudi 26 octobre 2017

Toto 86



Inutile de vous dire que j'étais pas dans mon assiette 80's en dehors de quelques groupes et artistes. Je ne vais y revenir on pourrait croire à un traumatisme alors qu'avec le recul j'y retourne dans mon dédale à moi.
Quelques groupes en question !! Toto en fut un, une discographie presque parfaite, passant outre « Isolation » et « Turn Back ».


Alors voilà, nous sommes en 1986, le casting est de haut niveau, les trois Porcaro sont là, Lukather constant dans le style, Paich mastodonte du clavier, et Joseph Williams dans une forme époustouflante..et puis c'est tout (en dehors de qq guests). Chacun y va de son écriture, les plumes et les notes s'entrecroisent, c'est un grand cru puissant avec une pochette au style Hooper, loin de l'épée récurrente, le fil conducteur des vitrines de Toto.
Finish jazz Lukather/Paich, quelques ballades dignes de l'époque et du groupe, démarrage de feu sur une note de batterie de Jeff et rien ne peut plus freiner la machine, tout s’enchaîne, les jeux sont à leur apogée, les musicos s'amusent, même le très Michael Jackson « Fahrenheit » passe en douceur.

Alors pourquoi un Toto là, comme ça, gratuitement sans prévenir ? Juste parce que là, il passe à fond dans mes enceintes, le plaisir à l'écoute n'a pas bronché d'un poil et que le brouillard s'en est levé. C'est surtout une discussion autour des Porcaro brothers, j'ai placé le Celsius illico, la bonne température.
C'est celui-là souvent que je choisis, il est particulier, il est très bon tout le temps, il se détache un peu des autres même si « The Seventh One » le suit de très près.

Zénith juin 2013, dans la fosse avec ma grande pour lui faire découvrir Toto, la canicule, 45°C dans la salle, ça fait combien en farenheit ?? .. la dream team à nouveau, même s'il ne reste plus qu'un seul Porcaro, Steve et d'ailleurs sur ce disque Joe le père vient taquiner la percu sur « Somewhere tonight » et le final jazz. Z'ont un peu flégon les gars, mais la voix de Williams est toujours là, au plafond, l'incarnation parfaite, la signature vocale du groupe, au beau milieu de quelques grands musiciens de l'histoire.

J'aime Toto, c'est dit, et « Farenheit » ma petite faiblesse.... somewhere tonight.
0 + 0 = 86
Toto 1986 « Farenheit » label : CBS

5 commentaires:

Chris a dit…

De Toto je ne connais que les tubes qui passaient à la radio...Et qui me gonflaient à force, pourtant c'est très efficace!

charlu a dit…

Rosanna et Africa ?? moi je préfère Lea et Pamela.. mais ça passait pas en radio.
Le Toto IV est cramé par les 2 tubes, le tout est très hétérogène.

Par contre je sais pas si celui-ci possède un hit radio ??

Everett W. Gilles a dit…

Moi j'venais pour l'histoire de Toto: rien ...

Bon ben alors la mienne : ''c'est Toto, y massacre Bodhisattva !''

Mylène Gauthier a dit…

Comme Chris... ce qui jouait me saoulais tellement, j'ai un blocage mais je vais l'écouter pour me faire une idée maintenant.

charlu a dit…

mais oui carrément, c'est parce que c'est pas Joseph Williams, le Bobby c'est la période creuse de Toto.

Aie Mylène, ça risque de t'hostier les foufounes ;D