lundi 18 septembre 2017

Iron & Wine 2017



Descendance, Neil Young en p'tit père qui carbure sec, Iron & Wine en digne descendance avec un album folk comme un grand retour au source. J'avais d'ailleurs perdu Sam Beam pour s'en être éloigné, pour avoir perdu la substance de son acoustique, « The Creek Dranke the Cradle » et « Our Endless Numbered Days » étaient pourtant si beaux.

Il n'y a rien qui se détache dans cet opus, il tient le cap tout le long de sa douce chevauchée poétique, c'est un Beam épique ce « Beast Epic ». Et cette fois-ci, la barbe est là, et la huppe.

Iron & Wine 2017 « Beast Epic » label : sub pop

7 commentaires:

Chris a dit…

Et vive les barbus ! ;)

Tourscher Jonathan a dit…

Oui vive les barbu. Mais contrairement à toi mon C, j'ai préféré Iron & Wine plus loin du folk. Ceci dit, le retour aux proverbiales sources m'a l'air beau.

charlu a dit…

Je voulais mettre ça aussi vive les barbus .. même sous le pseudo charlu j'ai pas osé :D ;D
Par contre T man venant de toi ça craint ;D

Bon, sinon ouaih c'est vrai j'avais perdu le fil conducteur de son écriture. Joli petit retour.

Alexandre G a dit…

Il m'a un peu ennuyé celui-ci, je passe ! Désolé, c'est pas pour moi ce coup là

Tourscher Jonathan a dit…

Et en plus je mange le S. Tu vois c'est l'émotion. Et j'ose la bonne vanne de merde, rien de tel qu'un barbu pour se faire sauter.

C'est tout pour moi! Quel public génial.

charlu a dit…

j'avoue un poil monotone, rien ne se détache, mais ses derniers opus m'avaient laissés de marbre.

T man.. j't'aime quand même :D

Rampage a dit…

Hello!I like this!Maybe someone interested in similar samples to these tracks, i left link here - www.lucidsamples.com