mercredi 13 septembre 2017

Natalie Merchant 2017



Après les filles, la maman. C'est une vieille histoire de folkeuse avec au moins 10 000 maniaques amoureux de l’acoustique à faire travailler sec les glandes lacrymales.
Natalie est très peu sur les réseaux, je peux donc me l'imaginer rien que pour moi. Même le saxo de « She Devil » me rend tout chose.
L'acoustique est là, l'orchestre aussi, il en pleut des cordes, une once de jazz, du celtique, et surtout sa voix unique.

L'automne nous nargue, rien à battre y'a le nouveau Natalie Merchant sur la platine, des larmes diluviennes.
Les tempes aux rives salées de Natalie exaltent de parfums et des essences. J'ai la troublante envie d'embrasser chaque recoin de bout de parcelle de la peau de son visage en écoutant « Butterfly », son nouvel album.

Natalie Merchant 2017 « Butterfly » label : nonesuch

2 commentaires:

Keith Michards a dit…

C'est vrai qu'elle chante bien cette demoiselle !

charlu a dit…

Yes Kif, elle envoute et ensorcelle. Je trouve que le folk lui va mieux que la pop des 10000 maniacs.