mardi 31 janvier 2017

Mark Eitzel 2017



Une formidable impression de voir l'année commencer, les grands albums décoller avec le retour du songwriter américain Mark Eitzel. Un CV bien chargé que l'on commençait à oublier après ces cinq années de silence, c'est avec un guitariste anglais de Suède Bernard Butler que surgit cet album de haute tenue.

Je suis plus attaché à sa carrière solo qu'aux albums très visibles d'American Music Club.
Tout en essuyant la beauté d'une écriture lumineuse, des ondes défaitistes de 30 ans d'age viennent embrumir l'impérial sérieux d'un opus qui passe en boucle sans que le temps ne pèse en rien: « Nothing and everything », « The road », « An answer » touchant jusqu'à la douleur, « Just because », « In my role as professional singer and ham »..... à tomber, et pourtant, ce chef d'œuvre débute sur le très enlevé « The last ten years », et débouche sur un touchant hommage à Jason Molina.

La voix est toujours sur les cimes, Morrissey/Hollis, le physique Thompson/Aidan Moffat... « Hey Mr Ferryman » est déjà une pièce maîtresse de l'année à venir, americano/anglaise.


Mark Eitzel 2017 « Hey Mr Ferryman » label : merge

2 commentaires:

Chris a dit…

Oui j'avais juste entendu un titre mais déjà très beau !
Connais pas trop le bonhomme en fait et son ancien groupe un petit peu aussi. ..

Eric Meyer a dit…

Un de mes songwriter préféré. En concert dans 2 jours.