vendredi 6 janvier 2017

Cory Hanson


 

Un son folk à violon comme j'aime, une voix neutre sur des promenades poétiques à peine psychédéliques, c'est à peu près les effets sur moi dés la première écoute de « The Unborn Capitalist from Limbo ».
 

J'ai lu ici et là des comparaisons Simon & Garfunkel, Nick Drake lui ami proche de Ty Segall... J'ai quant à moi un flash back Bee Gees période Odessa (« Garden of Delight ») avec une voix verte de Lennon, et du Love en belle ballade lyrique acoustique.
C'est en tout cas une apparition intemporelle, un dédale mélodieux épuré sombrant dans un étang entouré de cèdres roux, de pluies de cordes violacées qui errent entre le raisin et la figue. Sorti à l'automne dernier, je le découvre là, devant les forêts de persistants cramoisies, de marcescents orangés, Cory Hanson chante le romantisme des coteaux décharnés.

Impossible de lui coller une date à ce disque..ma première écoute fut un trouble dimensionnel, sans aucun indice, sans le contexte, ni la racine, je me suis perdu dans l'espace Drag City.

Je n'avais jamais observé la lune aussi violemment.


Cory Hanson 2016 « The Unborn Capitalist from Limbo » label drag city

4 commentaires:

Chris a dit…

Du folk comme on aime. ..;)

Everett W. Gilles a dit…

Hey Ho
Je me fais avoir à chaque fois, tu glisses un mot et hop je mords à l'hameçon !
Donc le loustic faisait partie des Wands, sacrés loustics eux-mêmes c'est çà ?
J'ai fait comme si j'avais pas lu Simon et Machin (ben ouais sinon c'était pas possible) et je garde, je le range dans mon étagère ''punk reconverti'', elle est large l'étagère ...
Thanx Ma !

charlu a dit…

Yes, les Wands..pareille excitation.. pour Simon et Truc, ainsi que Nick Drake, me souviens plus où j'ai lu ça, mais je suis pas d'accord non plus (même si j'ai rien contre Simon truc).
M'a d’ailleurs étonné, vu son age..le côté reconverti punk ;D

Everett W. Gilles a dit…

... c'était bien sûr Thanx Cha et pas Ma, blogger y m'écrit ses trucs tout seul ...