mardi 24 janvier 2017

Marc Morvan



Le gris crasseux a remplacé le bleu violet des grands hivers. On suffoque des yeux, alors histoire de me cajoler les cellules, je me suis rué sur la douceur et le timbre ouaté de Marc Morvan.
Des balades doucereuses « The Offshore Pirate » enjolive la grisaille, un paletot sur l'échine je traverse larmoyant cet air de neige industrielle, toute chargée de merde urbaine.

J'avais tellement aimé Morvan & Jarry en 2009, ainsi que son projet 3 Guys Never In, qu'il paraissait impossible de ne pas sombrer sur ce retour. Même si le temps se durcit pendant quelques courts moments, un folk touchant murmure des sentiments délicats, les cordes de Jarry sont là à nouveau.

Ce soir, je ne verrai pas la lumière des jours qui rallongent, la nuit est tombée bien avant l'heure. La grisaille visqueuse a emprisonnée la pollution, qu'à cela ne tienne, la lumière feutrée vacille sur le vieux papier peint, Marc Morvan réconforte.

Marc Morvan 2017 « The Offshore Pirate » label : les disques de l'artisan

https://leschroniquesdecharlu.blogspot.fr/2010/08/marc-morvan-ben-jarry.html

2 commentaires:

Mylène Gauthier a dit…

Merci pour les cadeaux. Je vois un québécois inconnu chez toi. Tu m'étonneras toujours. Toujours pas le dernier de Leblanc. Ça traîne, je traîne amais je n'oublie pas. Merci Charlu.

charlu a dit…

Moi c'est votre coin du monde qui m'étonnera toujours.. une mine d'artistes avec une tendresse et une force incroyables.. j'en ai trouvé deux ou trois encore..ça devait être bien chez toi ds les 70's ;D