mardi 10 janvier 2017

Dungen 2016


 
 
Quel étrange album, de l'intemporel plein le pif, les suédois en sont déjà à leur huitième opus et semblent au fil du temps s'enfoncer magnifiquement dans le son 70's. Des remugles King Floyd périodes in the court of saucerful sans les voix.
Mellotron, flûte, claviers vintage, son psychédélique tantôt mou tantôt abrasif, du jazz progressif dilaté, guitare-basse-batterie en plein délire rétro, des percus Santana et une traversière Tull qui déboule entre deux morceaux planant, le tout débouchant sur un épilogue dantesque, acide et ravageur.

Ce disque a tout pour me plaire, il paraît que c'est un travail cinématographique, un hommage façon BO strictement instrumental. Huit albums depuis 2001 ma découverte avec leur pièce éponyme, je les ai lâchés sur « 4 » en 2008. « Haxan » est le grand retour pour moi, mais avant de poster, je vérifie la date de sortie... il s'agit bien d'une nouveauté 2016, les nouveaux Pink Crimson.


Dungen 2016 « Haxan » label : smaltown supersound »

1 commentaire:

Chris a dit…

Connais pas mais ça fait un moment que j'en entends parler. ..tu seras sans doute l'élément déclencheur. ..:D