dimanche 8 janvier 2017

Eddy Mitchell 63





Un premier album indétrônable pour une longue carrière, la transition est là avec « ..Voici Eddy ».
Impossible de justifier ce règne discographique, ma faiblesse du Scmoll.. sauf peut être que c'est son meilleur album solo ?
Pur, frais, brut, neuf, pertinent, chaque chanson est une exactitude du moment.

 
Claude Moine a enlevé ses chaussettes, il quitte l'armée... son premier album solo sous le nom d'Eddy Mitchell sort en 1963, un des rares à n'avoir subit aucune réédition (excepté inclu dans un coffret intégral). La pochette est nickel, le disque imparable. Le premier reproposé dans les bacs c'est le suivant : « Eddy in London » de la même année. Et pourtant quand je l'écoute, je me dit qu'il est bien loin de ce Voici. Rien à écarter, tout est à prendre comme une compilation de sa carrière d'avant, libéré de toute obligation noire.. des chaussettes, de l'armée, le voici libre de tout l'Eddy.

 
C'est exactement une époque, un instantanée, le son, la position, les paroles, et surtout un truc à emmener sous le bras ou dans la besace pour que rien ne puisse nuire sur le chemin à cette envie de errer et de marcher longuement sans anicroche aucune, les 60's.


Eddy Mitchell 1963 « ...Voici Eddy.. » label : Barclay

4 commentaires:

Keith Michards a dit…

Meilleur album, meilleur album ? Je pense que la discographie de Schmoll dispose de plusieurs meilleurs albums !!!

charlu a dit…

exact.. un paquet, celui là c'est MON préféré ;D
bizarre ce disque, invisible des bacs, mis à l'écart..c'est pourtant le début des points de suspensions.

Tourscher Jonathan a dit…

Jolie chronique pour le Schmoll! Mon préféré c'est celui à Nashville de 74. Réédité superbement avec live incendiaire et tout!

charlu a dit…

J'ai vu cette réédition, terrible, comme l'album d'ailleurs, même si y'a tjrs 1 u 2 chansons que je passe, contrairement à ce cru 63 où j'aime tout.
Eh, j'ai été bercé au "Happy Birthday" .. un cadeau vinyl qd j'avais 10 ans :D .. "de ville en ville"..j'adore.