lundi 2 janvier 2017

Bill Fay 1970




Je sais bien que le brouillard va revenir, en attendant je me laisse guider par ces rayons de soleil perçant, les premiers de l'année, pour aller dégotter un des plus beaux disques de l'histoire. La chape grise et froide qui nous plombe depuis des jours à montrer un signe de faiblesse, des airs se sont engouffrés. Ce n'est pas trop qu'il faille chasser toute la mélancolie du moment, juste attendrir l'espace d'une heure la brume grasse.

Les vitres deviennent pastel, la respiration nacrée, Bill Fay chante ce nouveau soleil éphémère. Quelle étrange discographie, quelle poésie, quel lyrisme pop, la naissance chez Deram, le Bill Fay 1970, comme une vérité à ranger tout près de « No Other » de Gene Clark. L'orchestre marche sur l'eau, une ballade hivernale touchée par la grâce.
Je sais bien que le brouillard va dégringoler à nouveau, va nous fissurer la peau, du british bucolique dans son plus bel habit en attendant.

Bill Fay 1970 « Bill Fay » label : deram

4 commentaires:

Chris a dit…

Quelle belle renaissance !

charlu a dit…

et quel début ;D dommage qu'il n'y ait pas eu d'albums entre ces deux premiers et deux derniers..

Audrey Songeval a dit…

Décidément, avec Mark Hollis, tu piétines mon jardin secret... Bill Fay est croyant et je trouve que sa musique contient une très belle lumière qu'eux-seuls peuvent nous donner en ce monde. Les vrais, pas ceux qui posent des bombes ou prennent une mitraillette pour prouver leur foi en Dieu... Et il n'est pas nécessaire de l'être pour être touché par sa foi, elle transporte même les incroyants. En écoutant sa musique, j'aimerai moi aussi être habité par une telle foi pour rendre ce monde meilleur. Qu'un type comme Bill Fay existe et nous délivre sa musique me fait croire que ce monde peut encore être meilleur...

charlu a dit…

Ah ouaih.. je savais pas pour sa croyance, ou plutôt je voyais pas ça comme ça.. pas ressenti la même chose à l'écoute, ou alors c'est presque l'équivalent mais pour un autre domaine, genre pamoison biologique, contemplation bucolique.. un truc que je peux classer en catégorie "musique météorologique".. là où pourrait se situer un début de foi chez moi. Ceci dit, merci pour l'info, la prochaine écoute sera différente.