vendredi 9 décembre 2016

Adam Torres




La gueule en trogne, les idées en friche, je reste immobile là, sous le sureaux. L'ombre claire m'habille et me préserve du froid. Ma tète est posée sur un fagot de ragosses, cet autre trognard qui me yeute depuis que je plane avec les ondes acoustiques d'Adam Torres. Le soleil beige est morcelé et la voute nuageuse semble avoir été labourée, tous mes tissus sont imprégnés de cette musique folk à la voix de tète.
Le violon chamanique d' « Outlands » infuse, et je sombre sur « Where I'm calling from ».
Rover, Shearwater dans les souvenirs.. Adam Torres le texan, une somptueuse découverte.

2 commentaires:

Devant Hantoss a dit…

"Le violon chamanique" que je vais me garder cette expression quand je reparlerai de VDGG et son violoniste, joli terme pour ce glissando. Et cette découvert, Torres, qui colle au temps, au moment, c'est ton truc ça, c'est le fait d'être loin des villes qui fait que l'influence d'autour de ta maison semble choisir la musique pour toi?

charlu a dit…

oui, exactement.. c'est à cet endroit là pil poil, chez moi.. mais demain est un autre jour.. l'exode vers le pole urbain ;D