dimanche 31 janvier 2016

Tom Waits 83/87






A l'origine, à sa découverte, je me suis directement réfugié dans l'asile du Tom, les années Asylum avant l'île folle des 80's. Inébranlable alors pour moi cette aversion pour cette décennie, et même cette trilogie de 83 à 87 sur la quelle j'ai glissé sans effet me rebutait, retournant alors sur « Blue Valentine », voire « Foreign Affair ». Pourtant ces trois ne sont pas les pires à avoir subi l'effet sonore de l'époque.
Il aura fallu que je me débarrasse doucement d'une décennie pour enfin me plonger libre sur « Swordfishtrombones », « Rain Dogs » et « Frank Wild Years ».
Et comme le dit Jojo, quand on est con …. quelles merveilles ces albums.

 
Du coup, d'un bloc je me flagelle et je mange en boucle cette trinité musicale dominicale avec pochettes et crédits... et la fâcheuse impression que je connais tout et que le préjuger est un bourricot sans age. Mes cassettes empoussiérées au fond du grenier doivent bien se fendre le chrome à entendre sous le plafond le son eighty des trois grands albums de Tom Waits.
 

C'est pas pour autant que l'asile me lâche, seulement cette transition avec tout ce que l'on connait de lui après, est une aubaine sur laquelle je reviens avec un cerveau presque neuf.. enfin, lobotomisé de tout préjugé.


Tom Waits 1983 « Swordfishtrombones »; 1985 « Rain dogs »; 1987 « Frank Wild Years »

label : island









7 commentaires:

RanxZeVox a dit…

A l'inverse toi, j'ai un peu de mal avec la période Asylum. Hormis Blue Valentine et Closing Time. Par contre, ces trois là j'en suis zinzin (avec une préférence pour Frank's Wild Years) ainsi que du suivant, Bone Machine.
Après, j'ai décroché.

charlu a dit…

Quel temps perdu à l'écoute de ces 3.. j'adore Bone Machine aussi.. Alice, Black Rider, Mule variations, faut que raccroche Ranx ;D... bon, le tiercé perdant remonte doucement dans mes préférés.

Everett W. Gilles a dit…

Yo Charlu, tiercé ? Non, podium olympique ça, Mr Waits fait le triplé !!
J'ai eu beaucoup de mal, pendant des années, à écouter autre chose que ces trois-là.
Rain Dogs est le premier disque que j'ai racheté en CD après le vinyle, puis enchaîné avec le mp3. D'autres ont suivi mais pas tant que ça ...
"Swordifshtrombone", le morceau : jamais fait mieux !
Et sinon pour raccrocher rien de tel que le dernier (2011, déjà ...)

charlu a dit…

Yep Evrett.. m'en doutais ;D
Perso, j'ai tellement trainé sur ceux là, que je me suis tout bouffé avant et après comme un affamé. Pour rester sur un triple album, je me suis revisité Brawlers Bawlers Bastards.. même si ça sent la compile, c'est un monument.

Même Mule Variation ça le fait pas ??

Everett W. Gilles a dit…

Ah si, Mule et aussi Real Gone, c'est juste que le dernier c'est le dernier et qu'il est vraiment très bon !
Real Gone, ouais, il pique un peu les yeux celui-là, j'en avais parlé chez Jimmy ...

Carl a dit…

Pour moi, tout a commencé avec Swordfish... Tom a trouvé son chemin à ce moment...
Par la suite, il a vieilli, disons, "comme un bon vin".
Brawlers Bawlers Bastards, un monument? Absolument!
Mule Variatons, un moment de grâce... Et ce qui est merveilleux, c'est qu'il en a encore sous le capot, le vieux Tom...

Carl a dit…

Bravo pour cette chronique, encore une fois pertinente...