vendredi 22 janvier 2016

Rover 2015




Il ne faudrait pas que le syndrome du deuxième vienne entacher le cinq à 7 de 2012. De noir recherché il est passé au rouge visible, et pourtant aucun dégât sur « Let it Glow », toujours au beau milieu de la cour à émettre sa sensibilité mélodique au coffre imposant. La veste a laissé place au cuir et aux lunettes et je me laisse bercer par cette même folie lyrique.

Difficile de venir faire vibrer autant après « Rover » 2012.. qu'à cela ne tienne, peu importe l'allure, le rouge ou le noir, le son est tel quel, intact, Rover m'embarque dans le dédale pop d'un lyrisme à fleur peau. La gorge et les notes. Et c'est une fois de plus le romantisme, la générosité et l'envergure.
« Let it Glow » garde le cap sur le tout, la pop dans toute sa dimension.


Rover 2015 « Let it Glow » label : cinq7

3 commentaires:

Chris a dit…

Je suis complètement passé à côté du 1er album...et de celui-ci aussi, je n'en ai pas beaucoup entendu parler...je sais juste qu'il a une sacré voix?!

Joe Fracas a dit…

J'ai largement préféré le premier album à celui-là que j'ai trouvé - comment dire - trop maniéré? Trop de références à Bowie et consorts...c'est dommage. cela n'enlève rien au talent et à la jolie voix du bonhomme pas assez mise en avant sur ce disque.

charlu a dit…

Je comprends Joe, moi aussi je préfère beaucoup le 1er, j'avais même pensé à l'époque qu'il serait assez difficile de refaire la même chose. Sur celui là, y'a énormément de monde en référence.. je rajouterai Elton, Polnareff.... mais l'écriture est toujours aussi belle.