jeudi 29 janvier 2015

Einstürzende Neubauten 2014



 
Les mots reviennent tout doucement, parcimonieusement, avec cette voix familière qui joue et danse avec le son ambiant pas moins coutumier. Le nouveau Einstürzende Neubauten diffuse sur ma platine avec un peu de retard.

Il fut un temps où un nouveau Neubauten aurait fait trembler la croûte underground. Moi même je ne me suis pas précipité sur « Lament ». Pourtant jamais de fausse route pour le groupe emmené par Blixa Bargeld, j'avais même pris beaucoup de plaisir à dévorer les derniers opus depuis « Silence is sexy » tout en révisant leur carrière avec les trois monumentaux volumes de synthèse « Strategies Against Architecture ».

« Lament » est dans lignée de l'évolution du collectif, moins industriel, plus ambiant, tout aussi expérimental.
Il est construit autour des archives d'une université allemande et d'un musée de l'histoire militaire de Dresde, la première guerre mondiale et des bribes de son qui vont avec. On voyage toujours aussi loin avec le Neubauten, dans le temps, dans l'espace. Cette virée cinématographique là est claire, de longues plages douces et tamisées, puis des à-coups métalliques, des soubresauts sonores industriels familiers.

« The Willy – Nick telegram » est un grand moment du disque totalement Neubauten...
La troisième lamentation embringue dans l'histoire et embarque totalement.
C'est une musique à thème, un album concept superbe d'une grande maturité, celle de Einstürzende Neubautent dont la discographie a débuté il y a 35 ans.

Achtung, « Lament » le nouveau Neubauten est sorti en 2014, il est très bon, à ne pas rater.

Einsturzende Neubauten 2014 « Lament » label : BMG



4 commentaires:

Chris a dit…

Oh là là que de retard j'ai, pas eu le temps de venir voir tout ça, je me rattraperai pendant les vacances, merci en tout cas, pour la musique et la lecture...ce nouveau EN m'intrigue, j'en avais lu du bien et cette pochette me parait assez inhabituelle pour eux...

Audrey Songeval a dit…

Moi j'avais arrêté de lui suivre après Tabula Rasa. Non que j'avais été déçu, mais sans doute parce que je recherchais d'autres choses. Mais comme je ne m'y suis pas plongée depuis longtemps, effectivement, ça me retenterais bien d'écouter une nouveauté d'E.N.
.

charlu a dit…

Ah ouaih, la pochette, j'l'ai trouvé moyenne, je me demande si c'est pas à cause de ça que je ne me suis pas précipité.

En fait, perso je les préfère maintenant qu'avant, les débuts sont assez trash pour moi.

Jeepeedee a dit…

Jamais été fan de l'indus, mais là les Enstruc Machin m'ont bluffé. Un des plus beau albums que j'aie écouté en 2014.