jeudi 4 septembre 2014

Blonde Redhead 2014



Plus encore qu’auparavant, les idées sonores sophistiquées proches de l' expérimental des Blonde Redhead dissimule la grande musicalité de leur écriture, il faut disséquer. La recette est toujours là, une alchimie idéale des jumeaux cérébraux Pace tournoyant autour de la voix diaphane de Kazu Makino. Le son est de plus en plus synthétique, les guitares semblent disparaître, à l’exception de « No more honey ».
Sans connaître l’évolution artistique de ces New Yorkais devenus incontournables, j’imagine très bien le fan des premières heures écoutant 15 ans après ce nouvel opus grand écart du groupe. Il faut avoir assimilé le changement, la mutation et l’intelligence d’une pop moderne sans concession pour se faire une idée de ce disque, ajoutant une pièce empirique à leur carrière.

 
J’ai vu ce trio sur la scène de l’Elysée Montmartre en 99, et je suis fan de leur mutation, l’intelligence artistique à mettre d’autres couleurs sur une fidélité d’écriture.
« Mind to be had » sur 9 min proche d’un morceau de The Notwist, est la preuve de cette délivrance. C’est un sommet sombre robotique qui semble provenir des 80’s… 4AD ne fut pas une étape vaine.
« Dripping » devrait faire danser toute la planète, sur des dance floor modernes et reculés. Le disque n’a pas une apparence commerciale, c’est un pur joyau de pop moderne, la crème de ce qui se fait de mieux en la matière (dernier en date, The Notwist justement). Bizarrement, les deux chansons citées sont interprétées par un des frangins Pace.
« Seven two », clôture l'album sur un duo à tomber.
 
C’est dans les starting bloc du dernier trimestre d’une année riche, c’est un évènement incontournable, une suite logique à l’évolution d’un groupe qui produisait du rock punk dans les 90’s. C’est dans la pop indie, une valeur sûre, une œuvre totalement indépendante, libre, personnelle, travaillée, totalement dans la marge des grands disques commerciaux.
L’audace folle et maîtrisée de la pop moderne dans toute sa précision.

Bonde Redhead 2014 « Barragan » label : blonde redhead LLC




8 commentaires:

Devant Hantoss a dit…

Je l'ai pri pour les même raisons que tu expliques. 14 ans? Tu es certains? mama mia!!!
Comme our le Yorkston, j'ai mais aps encore écouté...
Peut-être... dans deux ans?

charlu a dit…

plus que ça les BR.. 1995 le premier..perso découvert en 98.

Francky 01 a dit…

Le retour discographique tant attendu des Blonde Redhead, bonne nouvelle. Peut être un des disques que j'attendais le plus, même inconsciemment.
J'avais adoré le dernier "Penny Sparkle", sommet de mélancolie, de mélodies et d'ambiances sublimes et éthérées.
Ce nouveau né 2014, ne l'ayant encore que très peu écouté, je ne pourrai donc donner un avis tranché. Mais mes first écoutes sont plutôt encourageantes, malgré les critiques flingeantes comme Pitchfork.
A +

charlu a dit…

Yes Franky..je savais pas qu'ils sortaient un album.. ceci dit, je suis jamais déçu avec eux..je sais pas pourquoi. C'est une recette magique.
J'ai pas vu les autres critiques non plus.. le principal, c'est qu'on aime :D

Devant Hantoss a dit…

Question pour les DropBoxeur, j'ai donc partagé un dossier que j'alimente régulièrement. Je voulais savoir: quand j'ajoute un disque reçois tu une alerte quelconque ou bien dois tu aller voir si il y a du nouveau? J'ai placé des nouveaux albums hier (Samedi 6 septembre) as tu eu un retour?
Désolé d'utiliser ce canal pour poser la question!

Chris a dit…

Merci Charlu!! Que de rattrapage à faire.... pareil pour James Yorkston, j'avais beaucoup aimé son 1er (ça date...), je m'attends donc à du très bon...:)

charlu a dit…

rhooo, désolé Dev, pas là du week ;D Je regarde ça ce soir ;D

Devant Hantoss a dit…

En fait si "tu regardes" tu trouveras les nouveautés.
Ma question est dans l'autre sens, si j'ajoute un disque, reçois tu un email comme alerte ou un truc dans le genre ou bien c'est à toi de regarder de temps en temps?
Le truc c'est que j'ai un dossier que je partage avec vous, ensuite c'est dedans que je maintiens les nouveautés qui poussent les anciennetés... A suivre