dimanche 23 mars 2014

Tord Gustavsen quartet



Le jazz pour moi a longtemps été étranger et mon imperméabilité a fondu au fil des découvertes. Depuis, j'avance surement vers le sûr, le grandiose.
Des terres inconnues se sont ouvertes et je m'immisce. On ne m'invite plus, j'y vais et je prends.

Chaque opus jazz est un voyage, un périple empirique et je ne sais pas où je vais, je fouine, creuse, sort la truffe de mes labyrinthes et même si la terre est ronde, je marcherais sur les lopins des trio, des quartets, des combo, des solo, jusqu'à ce je sois fondu aux paysages.
ECM est mon agence de voyage, le chemin qui amène aux sources, un guide. Cette auberge sait incorporer ce qu'il faut de liberté pour me susurrer l'itinéraire.

C'est une nouvelle pièce du catalogue qui allonge mes pas, un quartet autour du pianiste norvégien Tord Gustavsen. Un sax, une basse et une batterie. Un voyage dominical quasiment religieux. Assez classique dans la forme, cet album est une introspection intime et profonde dans l'épopée jazz ambiant.. écoutez « Inside », tout est là, enfoui, reflété, blanc et brillant.

C'est dimanche, je suis seul, dehors les grêlons nous chantent que tout revit, j'écoute un disque de jazz, « The Well », un voyage immobile qui me mène là où je crois savoir aller.


Tord Gustavsen quartet 2012 « The Well » label : ECM







5 commentaires:

Chris a dit…

Je suis comme toi concernant ECM...j'aime bien aussi Tord Gustavsen, je le connaissais en trio?!
Les pochettes ECM doivent bien te parler à toi aussi, non?! :)

Francky 01 a dit…

Moi aussi je suis un grand fan de Jazz sans être un spécialiste. J'en écoute depuis pas mal d'années maintenant, avançant petit à petit, une découverte en entraînant une autre. Ma grande révélation fût la période électrique de Miles Davis "in a silent way", "Live/Evil"......et aussi John Coltrane.....et ben d'autres !
Autre chose : peux-tu me dropboxer les derniers Beck et Notwist svp ??? Mais quand tu auras le temps. Merci d'avance.
A +

Jimmy Jimi a dit…

Mieux vaut tard...

charlu a dit…

Oui les pochettes d'ECM me titillent, j'adore les labels qui prennent soin de l'objet, en plus avec une cohérence et une fidélité de design.

Ok Franky..c'est parti
Je suis né dans le jazz et le classique, surement pour ça que j'ai fui longtemps.

Pas faux Djim, même si j'ai l"impression d'avoir perdu du temps ;D

Till a dit…

Ola Charlu

En tombant sur une pochette comme ça je pense que j'aurais plongé aussi sec. Elle est splendide, avant d'écouter le disque c'est déjà un plaisir de l'avoir dans les mains, sous les yeux. De quoi regretter encore un peu plus les vinyles.

Et le disque ? Tu drop ?