dimanche 9 mars 2014

Gil Scott Heron 2010



JSF 8
LUNDI 10 MARS :
"Oh honey, why don't you come back?"
Le disque du retour, pour le meilleur ou pour le pire, à vous de choisir...
 
 

Pour annoncer le « retour » de Beck et Notwist, je parlais du relatif délai de parution des nouveaux albums des artistes d'aujourd'hui. Un retour ? En sachant que la fréquence des sorties s'est élargie, 5, 6 ou 10 ans ? Bill Fay ? Ed Askew ?...
David Bowie en 2013 est réellement revenu, après un break de 10 ans dû à des problèmes de santé. Bowie pour le meilleur ou pour le pire ?.. rien de tout ça, un retour c'est tout. Un bon disque quoiqu'on en dise.

 
Gil Scott-Heron, c'est une décennie, 70/80.. (même si « Winter in america summer in europe » est venu rompre le silence en 2004), « I'm new here » est LE retour en puissance qui a ébranlé la planète. A tel point que ce disque rejoint le mythe de sa production 70's, et s'immisce au beau milieu de ces meilleurs albums. « I'm new here » est une torpille, un vrai retour pour le meilleur, juste pour témoigner du pire de sa vie. L'ultime point final avec Jamie XX n'y changera rien.. « I'm new here » (j'insiste) 2010 est un véritable retour.


Chamboulé, je devais le retrouver synthétisé sur la boite , la compile 2012 « The revolution begins »... tout s'amoncèle, tout s'entasse, et je reviens sans cesse sur cet objet 2010, le retour colossal et puissant de Gil Scott-Heron dans les bacs.

J'écoute tellement Bowie au quotidien, que son retour semble « normal », camouflé. Je n'ai jamais osé parler de « The next day », c'est pourtant le come-back sans ébranler, neutre, réglo.
Gil Scott-Heron 2010 est surement la grande renaissance improbable, inattendue, violente, la vraie substance.
Depuis j'écoute en boucle le coffret "Flying Dutchman masters" cette boite 2012 qui me transperce les flans, ses albums 70's parsemés dans mon ordi et ce retour 2010, comme on observe une éclipse chaque nouvelle décennie.

« Me and the devil »....et je regarde en boucle « Au bout du conte », j'entends cet air, ce retour ultime est devenu la dernière pièce d'un édifice que nous regardons depuis avec une révolution de larmes et d'incertitudes.

Gil Scott Heron 2010 « I'm new here » label : XL recordings



 

23 commentaires:

Tourscher Jonathan a dit…

Un géant ce Gil Scott. Le mec est revenu pour nous dire adieu...

Sadaya a dit…

Gil Scott-Heron le Phénix. Son testament? Beauté et souffrance, pureté et douleur, la tristesse. Magnifique choix.
Quant à Bowie, c'est comme s'il ne nous avait jamais laissé.

Francky 01 a dit…

Le Grand Jeu est parti...tous dans les starting block !! Perso, je vais avoir du mal à suivre le rythme effréné car je suis pas dans une super période (ce qui explique le relatif calme sur mon blog depuis quelques semaines). Je vais essayé de commenté autant que possible (même court) et aussi d'assurer les papiers au mieux. Bref, c'est la vie !!

Good Choix que Gil Scott Heron !!!
J'avais aussi pensé à Bill Fay (un exemple de retour) mais j'avais déjà écris un papier à l'époque sur son disque.
A + amigos !!!

Schweitzer Albert a dit…

On a failli faire doublon avec ce disque car j'ai envisagé de le prendre moi aussi. j'ai fait un autre choix ouf!

El Norton a dit…

Joli choix, j'y avais pas pensé. Redécouvert Me And The Devil dans Au Bout Du Conte. Autant dire que j'y suis revenu récemment seulement sur ce disque.

charlu a dit…

Oui, c'est un grand retour très symbolique.
J'hésitait avec le Bowie dont je n'avais pas parlé.. et avec le retour, j'avais pas grand chose à dire dessus, il s'est même noyé dans la masse, digéré.

Jimmy Jimi a dit…

Il a réussi à trouver la force de nous offrir un ultime chef-d'oeuvre. La très grande classe.

Chris a dit…

C'est avec ce disque que je l'ai découvert... il est vrai que c'était un grand retour...

sorgual a dit…

Etonnant cet album, avait eu chez moi un effet attrait repulsion pas évident à gérer, et avec le temps devenu plus apaisé face à lui.

Everett W. Gilles a dit…

Ah ouais, très beau choix.
Je ne suis pas un spécialiste mais j'ai toujours été impressionné par ce mec.

Vincent Lamusiqueapapa a dit…

Bon choix, original, même si pas mon truc.

Bastien Etienne a dit…

Superbe. J'ai failli faire ma chronique sur celui ci, mais finalement j'ai choisi un autre album, un peu cousin, sur du même label !
Étonnant que personne n'ai osé faire de papier sur Bowie, pourtant il saute à l'esprit. Mais c'est peut être pour ça que personne ne l'a fait finalement.

Rabbit a dit…

Je ne peux que valider. Pourtant je n'aime pas cet album autant que je l'aurais voulu... grand fan de ses débuts, surtout The Revolution Will Not Be Televised... là sur le papier ça avait tout pour m'emballer, un côté électro/Bristol Sound, assez dark et torturé, mais je trouve qu'il y a du décher, de grands titres et d'autres plus dispensables.

Le Gaitapis a dit…

Zut, je pensais l'avoir, je me vois le noter... Bon, tant pis.
Et ta chronique était assez convaincante, le Bowie nous l'avions plus ou moins tous commenté, je comprends ta réticence.

charlu a dit…

Yo..l'unanimité quasi le Gil..faut dire qu'il a tapé fort..une force terrible.
Bowie, avec le recul, c'est un retour pour la forme, même si le disk s'écoute tout seul.
Le coffret 3CD de Scott-Heron est un point d'encrage, la quintescence..on en revient pas du truc...ça va avec le retour je trouve.

Alexandre G a dit…

Niquel, pour moi aussi c'est un très bon choix, je l'aurais envisagé cet album, si je le connaissais mieux.

J'ai directement pensé au Bowie aussi. Mais je voulais avoir des choses pertinentes à dire dessus.

charlu a dit…

:D
Le Bowie, je suis sûr que c'est une mise en bouche.. ça va péter pour un prochain retour.. dans ..qq mois ??

Le Zornophage a dit…

Tu sais quoi ? J'y ai même pas pensé. Peut-être parce que j'avais posté son retour des 90s, Spirits, il n'y a pas très longtemps, peut-être aussi parce que je voulais la jouer à la française... En tout cas, tu fais très très fort ! Bravo !

charlu a dit…

Yes Zorn..j'avais vu ton post Scoot Heron.. l'élément déclencheur, c'est vraiment la boite..je l'ai prise comme un pavé dans la tronche, j'avais perdu ses albums studio chipés en bibli dans mon ordi. L'ultime boite m'a laissé terriblement anéanti. Finalement, Scott-Heron est une histoire assez récente pour moi.

Sb a dit…

Good choice... J'avais beaucoup aimé suite au post du Zornophage...

Keith Michards a dit…

Jamais entendu parler de ce gars, mais le clip donne envie de découvrir son travail.

Keith Michards a dit…

Jamais entendu parler de ce gars, mais le clip donne envie de découvrir son travail.

Till a dit…

Yep excellent disque, excellent retour, excellent choix. Me and the devil est une merveille, j'en avais des frissons à chaque fois qu'on l'entendait dans le film.

Parait qu'il est allé rejoindre le devil, moi je crois plutôt qu'il boit une bière avec Joey Ramone.