dimanche 16 décembre 2012

Stian Westerhus


Une galaxie d'ampoules urbaines défile à grande vitesse sous les cris stridents du métal ferroviaire. La buée sur les vitres est lourdes et porte nos haleines d'asphalte en dégoulinant sur nos manches. Chaque ampoule qui danse dessine un point en nébuleuse orangée. Un freinage brusque saisit.
Partout les visages sont blêmes, le cockpit fuse à tombeau ouvert. Assommés de fatigues, une seringue plantée dans le cerveau à grand coup de larsens ténébreux et doux..une ambiance calfeutrée et définitive.
Le décor urbain qui glisse sur la rétine est une façade fantomatique qui lutte péniblement contre l'obscurité. Si la terre est ronde, nous repasserons ici..un jour.
Le suédois Stian Westerhus froisse sa guitare, la torture avec la plus belle des tendresse, la fait hurler, gémir et jouir, un petit râle sourd au fond de la gorge. Une étude minutieuse fait grincer sous toutes les caresses imaginables et résonne dans une gigantesque cathédrale sonore. Après des pianistes et des violonistes ambiants dessinant des paysages en fuite, un guitariste nous offre une architecture travaillée, tel un Robert Fripp expérimental, un Joe Satriani sous hypnose, un Loren Mazzacane Connor survolté. C'est logiquement que Rune Grammofon héberge ce jazz apocalyptique et expérimental, minéral et squeletique.


Stian Westerhus 2010 « Pitch Black Star Spangled »
2012 « The Matriarch And The Wrong Kind Of Flowers »
Label : rune grammofon
http://stianwesterhus.com/Wordpress/
http://www.runegrammofon.com/
https://soundcloud.com/#search?q=stian%20westerhus






8 commentaires:

Sb a dit…

Pas facile d'écoute mais je l'ai quand même écouté en entier ce que je recommande fortement parce qu'il y a vraiment de beaux moments.

Y-a-t-il des albums de Merzbow que tu arrives à écouter en entier?

charlu a dit…

Ahhh, Merzbow..j'ai loué pas mal en bibli, mais effectivement..ça arrache la gueule... bah j'ai du en garder un que j'ai jamais réécouté. Les japonais ont des niveaux sonores et des paliers expérimentaux extrèmes. Tu connais alien8recording ?? une subdivision de Constellation ?? y'en a plein dedans, debut 2000's.

Sb a dit…

Les Duchess says que j'ai vu en concert il n'y a pas longtemps sont chez Alien8, l'un des meilleurs concerts que j'ai vu (les disques sont en deçà dommage). En revanche, plein de trucs que je ne connais pas et qui ont l'air bien (du genre Baker & Hecker, Torngat, Lesbians on Ecstasy)... Je ne connais pas non plus les 5 disques de Merzbow chez Alien8... Il y a quelques morceaux sur grooveshark extraits de ces albums... Merci pour la piste.

J'avais commencé à explorer la discographie de Merzbow mais j'ai du abandonner : à hautes doses je trouve ça un peu abrutissant. Le meilleur à mon avis c'est Sphères chez Tzadik (le dernier morceau notamment)

La Rouge a dit…

Encore un texte magnifique. L'écriture devient matière de plus en plus. Ouais, t'écris Charlu avec tes tripes et c'est bon de te lire.

charlu a dit…

Oui, pareil pour Merzbow.. un ça va deux ... Ils ont cet opus Tzadik en bibli.. faut que je regarde si c'est lui que j'ai gardé. Je connais tes références alien.. même si j'ai lâché depuis deux trois ans. Le premier Tim Hecker.. du Loren Connor... SAM SHALABI.. exceptionnel..

Merci RED..ça me touche.. j'ai écouté ce disk lors d'un trajet ferroviaire après le taff.. exactement ce que j'ai vécu. Y'a des séances glauques dans le train..et j'avais trouvé la bande-son idéale... de la buée et des tètes de mort :D
Bizz

Sadaya a dit…

Ah! La Rouge a raison! Je lis tes écrits et je suis dedans.
Mais où, je ne sais pas.
Quelque part.
Dans le texte, hors du texte, avec les mots.
Par contre j'oublie des fois que je suis venue aussi pour la musique..!

Sb a dit…

Hier matin avec le beau temps, devant l'ordi, ça collait moins.
Plus proche de Stian Westerhus, as-tu écouté le dernier Jarmush The mystery of heaven ?

charlu a dit…

Exact SB..pas conseillé sous le beau temps.. faut plutot aller vers Eno pour ça.

Hey..tu parles du Jarmush et Jozef Wissem ??? je me rappelle plus du nom.. sinon j'ai ce duo terrible.. avec ce dernier disk fidèle au duo.