jeudi 20 décembre 2012

Chaz Knapp


Et l'on revient sur les traces du piano, d'un violon et d'un violoncelle, avec un album improbable, « Vie comme un parasite faisant la fête ». Des cascades de notes comme des gouttelettes d'eau à n'en plus finir. C'est frais sur le visage, l'ivresse pleut des flans d'une montagne fleurie. Intime et grandiloquent à la fois, définitivement classique. Les aigus et les graves dansent ensembles dans un joli lyrisme symphonique. La touche de bleue au cœur de la nacre et qui vient rompre la veine jaune pâle n'est pas le reflet du ciel qui s'allège. C'est une fine pétale perdue, une aile de liseron violacé se posant au bord de cette petite flaque salée. Le liseron est une plante parasite, qui danse autour des vivaces, besoin d'un support pour s'élever, pour entortiller sa tige molle..et pourtant, la fleur de liseron est belle, comme les morceaux classiques modernes de Chaz Knapp. Danse parasitaire de l'ordre des chose, égalité des puissances, juste dans la valse des notes.

Chaz Knapp est un des deux cerveaux de Our brother the native, chez Fat-cat records. Quelle envolée seule. Il a sorti quatre albums, et peut aussi bien planer dans le folk. Ici c'est un Arvo Part romantique et apaisé que l'on découvre, ou un Yann Tiersen torturé, esseulé, mélancolique.
J'ai découvert Chaz Knapp au hasard de mes balades sur la toile, complètement subjugué par la pochette. Le reste est un coup de cœur, presqu'un coup de foudre. On peut pas dire que l'album prenne une grande place dans les bacs. Les « classiques » renvoient au néo-classique et rejette cette belle symphonie de chambre.


Chaz Knapp 2008 « Vie comme un parasite faisant la fête » label : phantom channel
http://www.lastfm.fr/music/Chaz+Knapp
http://chazknapp.bandcamp.com/










13 commentaires:

Sadaya a dit…

Hey!! Quelle belle surprise!! J'aime beaucoup! Par contre moi je suis restée prisonnière des glaces, je n'ai pu ressentir autre chose que le froid glacial qui illustre la pochette (magnifique d'ailleurs!) de ce bateau prisonnier.
Pas de parole qui se faufile entre les notes, c'est bien aussi.
La dernière seconde du deuxième morceau est superbe.

La Rouge a dit…

Ah! Pour peindre du bleu glace c'est parfait...

charlu a dit…

Arrrfff m'enparle pas .. les carcasses éventrées, les cargos échoués c'est ma came .. je crois que je vais bientot replonger de ce côté là.

Merde..je vais illico appuyer cette dernière note... je vous file le disc ??

charlu a dit…

Ah, je vois Sad... le silence qui résonne à l'infini ??!!!!

La Rouge a dit…

Ouiiiii. :)

Sadaya a dit…

Ça ne finit pas sur une fin (j'me comprend!), ça coupe, et du coup oui, ça résonne encore à notre oreille alors qu'il n'y a que le silence...

charlu a dit…

J'ai aussi entendu cette résonnance.. l'écho, la note qu'on traine comme on laisse glisser la spatule toute chargée de blanc, pour étendre, diluer, fondre.

Sb a dit…

Merci beaucoup, ...magique. (tu l'as le flying sparks d'Annie Gosfield -sinon, ça t'intéresse?)

charlu a dit…

Non, j'ai pas..vas-y.. j'ai un petit bug avec la box.. j'envoie qquns reçoivent pas, moi je reçois les récipicés, mais pas d'invite pour les disk :C... je suis partant Esb.

Sadaya a dit…

Serait-il possible de recevoir ces merveilles sur la drop de Toorsch? Je vois qu'il y a des soucis en ce moment mais on peut tenter!! Merci d'avance!!

charlu a dit…

ça y est, normalement T a reçu une invite :D

Toorsch a dit…

Rien eu!

charlu a dit…

redonne ton adresse mail !!! moi je tape toorsch@hotmail.fr ou c'est .com ??

J'ai du t'envoyer une dizaine de disk depuis aa semaines :D J'ai du merder sur l'adresse.