mercredi 5 décembre 2012

Claude Léveillée 76


La grêle a rempli les flaques de polystyrène, ces petits œufs asexués flottant sur les miroirs du ciel. Cette pluie de munitions cinglantes envoie les bonnes âmes sous un abri. Jamais une pluie n'a été aussi punitive. Cette masse nuageuse se pointe au dessus de nos tètes en pleine automne hivernale et se donne des allures de frigo américain à distribuer de la glace à la pelle. A la tienne. Petite musique djembé de pluie glaciale sur quelques feuilles rebelles, décidées à rester accrochées malgré le carotène dans les veines.
On s'enfonce dans les seventies, et la lente plongée vers le fond de Claude.
Les amours deviennent usées, et craquent comme une peinture qui s'écaille. « Combien de couche sur nos amours ?? ». Album rare, méconnu, pas trop reconnu, « La peinture » qui se détache, « Les filles de l'Acadie » beaucoup repris en concert. Un objet profond et douloureux, une autre étape, une nouvelle fatigue, un auteur qui va sombrer. Un très bel album qui colle à la météo du jour... flaques à grumeaux de grêles grises, on grelotte dans la grisaille gorgée de larmes. Pas de documents disponibles.. juste la box pour ceux qui veulent.


Claude Léveillée 1976 « On remonte en amour » label : kebec-disc


8 commentaires:

Carl a dit…

Ces disques sont complètement oubliés, ici, indisponibles.
Même les quelques compils de ses meilleurs succès accumulent la poussière dans les bacs.
Les moins de cinquante ans savent rarement qui est Claude Léveillée.
Et voilà... Chez Charlu, même le vieux paraît neuf...

charlu a dit…

C'est tout neuf mon Carl..car ces mecs là sont intemporels.. on a les même remugles au fond de la gorge. et puis les artistes maudits, on aime bien.
Grace à Léveillée, j'ai découvert ces derniers jours Yvon Deschamp et André Gagnon. J'ai aussi appris que 40% des auteurs compositeur au canada sont québéquois...alors qu'ils sont 26% de la population canadienne. franchement vous nous filez pas les meilleurs :DD
Je sais que tout ça est oublié.. mais on en a aussi ici, comme Bertin ou Corringe.. ou d'autres encore, des tous jeunes.
Par contre on a des paquets d'artistes dechez vous qui viennent ici et qui sont pas dégueux.. Salomé Leclerc.. Marie Arthur Pierre, Lapointe (Pierre), et du post rock et du rock ..... ENCOREEEE

charlu a dit…

merde..indisponibles chez vous !!!! remarque nous aussi, sauf les disquaires vinyles complètement barges ...
tu les veux les Léveillée ?? tu sais comment faire ??

Carl a dit…

...En fait, ça se trouve en vieux vinyles, si on cherche bien...
Perso, Claude Léveillée, c'est pas mon truc...
Ça me rappelle toute une époque où un artiste "Canadien" devait passer par Paris pour être considéré au Québec, bref, donc, un vague relent de colonialisme. Léveillé aurait tellement voulu être Brel ou Ferré, tu vois...
Pour résumer, je dirais qu'il s'agissait d'un artiste purement "Canadien-Français", mais pas encore "Québecois"... Ce qui ne lui enlève pas son talent bien entendu.
Je suis pas trop dans la musique québecoise... Ceci dit, tu connais Richard Desjardins? Et Avec pas d'Casque?
Là, je trouve, y a peut-être un génie qui n'a plus rien de "Canadien-Français", mais qui est vraiment "Québecois".
C'est un peu compliqué au Québec, nos histoires de racines... et j'ai bien peur d'avoir mal expliqué tout ça... Et puis c'est aussi une question de sensibilité personnelle.
Enfin, c'est toujours le même plaisir de lire avec quelle passion tu poursuis ton travail de défricheur sur ce blogue...

charlu a dit…

Je comprends tout à fait Carl.. je disais justement que ça m'avait stoppé de voir qu'il avait gravité autour de Piaf.. que je n'aime pas du tout, comme Brel.
J'ai pas cette vue de racine jeune.. nous, enfin moi et mes relations de jeunesse, prennent Léveillée comme il est, et surement avec ce retour francophone que je ne vois pas malsain perso. Un peu comme Leclerc qui chante une chanson qui me foudroie "Le tour de l'ile".. qui parle de Chartres comme si la planète ne faisait qu'une (j'aime aussi ses chansons qui ne parlent pas du vieux continent) .. et qu'il était possible de naviguer sans considérer les frontières ou les obstacles qu'on s'impose. Les chanteurs d'ici que tu sites, je suis pas fan, mais les cinqs francophones ( et + ) de chez vous oui.. ils apportent une dimension en plus.. et je pense qu'il n'ont pas de complexe à avoir envers Ferré.. etc.
Je connais Desjardins..et "avec pas d'casque".. et même Bori, Les collocs, Karkwa, Gagnon, et ... et je comprends la haine de Paris aussi. Je suis autant à trainer du côté de l'Hotel2tango, que dans la queue historique des artistes qui ont brandi le québec.
Merci Carl pour la vision zoom et peut être l'opinion générale qui peut expliquer les oubliettes.


charlu a dit…

En fait..j'ai plus de visions différentes pour un collectif comme Constellation, plutot que Claude..qui s'aligne effectivement aux auteurs du vieux continent. Je peuxc même te dire qu'ado, je savais pas qu'il était québéquois.. et dans es pages, je fais pas trop allusion, contrairement à l'Hotel2tango qui apporte vraiment une dimension en plus. Avec le recul, Léveillée, Ferland, sont incorporés chez nous, et je comprends donc, le sentiment de "trahison" ou "collaboration" des auteurs.. mais je nous voyais ici plus étriqués, plus claustro..et je pense à Pierre Akendengue qui dans son pays d'origine le Gabon, s'est vu interdit d'antenne parce qu'il produisait ses disques en France et avait du succès. La musique, les chansons sont hyper-planétaires et j'aime Léveillé, parce qu'il est Léveillée. Juste une identité intemporelle et universelle.

charlu a dit…

Nous le problème québéquois ici, c'est Garou, Fion et Boulay :DDD
Ce qui me rassure, c'est que mes gosses n'aiment pas non plus .
Bizzzzz

Martin a dit…

plus de liens pour ces albums?(apres 2 ans...)
Léveillée a fait pres d'une 40aine d'albums:tres peu sont resortis en cd...