dimanche 9 avril 2017

Bob Seger 73



Retour aux 70's qui racoleNT toutes mes préférences, je vous présente un bon vieux disque de rock, rock'n'roll, soul pur cru, made in Detroit avec une des plus belle voix du genre, voire du monde. Quasiment introuvable pour ceux qui attachent une passion particulière à l'objet physique qui fait du son, ce « Back in 72 » est un petit joyau que j'ai gardé pour moi tout seul tout ce temps à l'écouter en boucle. Ouaih, mais je suis pas tout seul et j'ai aussi une furieuse envie de partager ce discret objet, comme on va donner son sang...c'est pour dire. Surtout et c'est pas négligeable, il y a dès la deuxième position du tracklisting, une petite chanson qui me rend paf et vulnérable, cherchez pas c'est perso.


Alors voilà, Bob Seger , vous en ai-je déjà parlé ?, c'est je crois bien la plus belle voix du rock, un pur produit de Detroit avec des lives fulgurants, un répertoire qui troue, des albums connus « Against the Wind » et d'autres beaucoup moins, comme celui-là ou encore « Seven », coincé entre la discographie du Bob Seger System et le Bob Seger and the Silver Bullet Band, tout ça en dit long sur la puissance de carrière, sur sa présence au sein de l'histoire du rock d'un endroit du monde comme un épicentre culturel..je vous ai dit qu'il était de Detroit, et qu'au tout début de ce disque là, le « Back in '72 », il y avait un petit bijou de ballade rock imparable comme savent faire les rockueurs ? Elle s'appelle « So i wrote you a son ».
Il n'est pas fréquent de se faire choper la main dans le bac avec cet opus là, peut être en vinyle quelque part chez un bon disquaire d'occas.


Sinon, je l'ai bien connue la « Rosalie », on s'est bouffé la bouche juste une soirée, son palais avec le parfum des meilleurs bourbons du Michigan, et son rouge à lèvre framboise en faisait les meilleurs kir de Detroit. Jamais elle m'a donné signe de vie, il m'aura fallu quelques semaines pour tourner la page. « Turn the Page ».. grand classique Seger, là ça rigole plus..je veux pas entendre moufter un drosophile.

J'vous balance un p'tit truc à moi, un Bob Seger de derrière les cageots avec une superbe pochette (:D) ... wok'n'woll.



Bob Seger 1973 « Back in '72 » label : palladium


2 commentaires:

Chris a dit…

Ah ah paraît qu'il était le rival de Springsteen à une époque. ...
J'ai un album dont le titre m'échappe là que j'avais bien aimé quand je l'ai découvert il y a quelques mois. .Je vais pouvoir poursuivre sa discographie alors. ..;)

charlu a dit…

N'hésite pas si t'as besoin d'un opus ;D

Marrant comme je suis pas très Boss, pourtant il parait qu'il y a qq similitudes, même si Bob est bien plus trempé pour moi, plus soul, volcanique.