dimanche 5 avril 2015

Etienne Daho 1984



On bivouac, on change de braqué, et sous le soleil radieux d'une matinée dominicale délivrée du plomb d'un lundi à suivre, je me suis sorti « La notte, la notte.. », juste pour chanter le ciel bleu clair, la fraîcheur et la légèreté magnifique des quelques airs qui flottent depuis des lustres dans les cerveaux.
Un café sous le ciel bleu pâle d'un anticyclone printanier, avec des mélodies de marinières et une écriture totale made in France bien loin d'un Montebourg mariné.
 
C'est un album plein de « Promesses » tenues, les clôtures fleurissent et l'air se charge de poussière vivante.

 
Est-il encore nécessaire d'énumérer les hits de cet album à la pochette mythique, cette explosion historique. Pourtant, le premier opus « Mythomane » réalisé avec Jacno fut un échec commercial, boudé à sa sortie par un public éberlué et frileux. A tel point qu'il a failli être viré de chez Virgin. L'ardoise de « Mythomane » a été lourde à digérer.
Frank Darcel des Marquis de Sade est venu sur « Le grand sommeil » et tout s'enchaine. New-Wave pop à l'anglo-saxonne tout en gardant l'esprit hexagonal made in Rennes.. un mélange détonnant. Les idées récurrentes chez Daho sont déjà là; l'amour, la ville, la nuit et la fête. Une pléthore de reprises à chaque hommage tournent autour de ce disque, et sont toujours interprétées par Étienne à chacun de ses concerts.

 
C'est pas Saint-Lunaire, mais c'est le printemps chez moi ce dimanche matin. J'écoute « La Notte, La Notte.. » avec un plaisir intact et plus encore puisqu'il s'agit de la vesion Deluxe 2014, avec les superbes « Arnold Layne », « Sunday Morning », « Chez les Yé-yé », « Et si je m'en vais avant toi » en duo avec Françoise Hardy.. et un paquet de précieux bonus avec un son extra.

Une transition de génération, un mélange extraordinaire qui fige un socle culturel, pas mal de choses partent de là, de « La Notte, La Notte.. ».


Etienne Daho 1984 « La Notte, La Notte.. » label : virgin

7 commentaires:

Carl a dit…

Comme c'est bon de retrouver ce soleil (un peu délavé) des années 80. Très printanier en effet...
À bon entendeur, Charlu!

charlu a dit…

Ah yes Carl.. délavé.. c'est exactement la couleur du cobalt du ciel de la pochette.. quand c'est sorti, j'aimais pas trop avec ma tronche en biais d'aiznti 80's.. mais maintenant, c'est un pur bonheur ce disk.. c'est un véritable soleil décalé..
Biz

Chris a dit…

Bon je n'ai connu qu'à partir de "Pop Satori" parce que trop jeune avant mais c'est culte, comme tu dis...je n'ai jamais eu l'occasion de l'écouter, merci de combler cette grosse lacune...et comme par hasard, ce soir j'avais envie de Daho...:)

charlu a dit…

C'est bizarre nos affections pour certains albums d'un même artiste.. j'écoute très peu "Satori" et je sais pas pourquoi.. le son chute, .. je sais pas.. La Notte est pure et frais.. trop envie de Daho ce matin.. ;D.. j'ai embrayé sur "L'invitation".

OX Jerry a dit…

Un disque qui marqua les débuts d'Etienne Daho. Il a plutôt bien vieillit cet album , malgré son coté pop 80 's . De nombreux tubes le constituent en effet, comme ce "Week end à Rome" dont les radios ne se lassent pas et le public encore moins. Un léger parfum d'insouciance et d'attitude dandy émane de cet enregistrement qu'il fait bon écouter un dimanche matin en prenant son café lorsque le soleil vient à se pointer.

charlu a dit…

Mais oui Ox, super bien vieilli.. avec en plus un son de réédition qui embellit..
Insouciance dandy printanière.. comme tu as raison..
merci pour ton passage

Francky 01 a dit…

Très grand disque de Synthpop, de New Wave à la française rempli de bons titres.
Et une superbe photo (pour la pochette) signée des excellents Pierre & Gilles.
Merci pour cette réédition de qualité.
A +