samedi 25 avril 2015

Alain Chamfort 2015




Je ne sais pas comment aborder ce mec, d'ailleurs peu l'aborde en général, un peu comme Christophe, pourtant le paysage est arboré de ces mecs là quoiqu'on en dise, même si les casseroles perdurent, les clichés et les moqueries fusent..
Pourquoi je parle de Christophe ? Parce qu'il est considéré dans la marge avec une visibilité identique presque pareil, un outsider.
 
 
Bon Chamfort, comme une tendresse à part, un parcours encré dans les tètes, avec des hits anodins comme des ricochets qui se fondent, se noient et reviennent comme ça sans crier gare.
Évidemment Manureva, mais aussi et surtout ces albums qui défilent avec du matériel et des airs à prendre.
 
Est-il nécessaire de poser son CV, ses succès, Dutronc, Gainsbourg, ses déboires, ces taudis de disques qui lâchent prise, cette fuite, ces indifférences.. alors que.
Pas mal d'albums.. et surtout un bilan en quatre volumes boitiers à fouiller ou revisiter. Des disques discutables et discutés, inégaux, des indispensables.. et ça commence avec cette petite merveille fleur bleue dénichée dans le garage de ma belle famille, juste avant qu'on se marie, ma mariée et moi.. « Mariage à l'essai ».. comment peut-on tanguer ainsi sur une clarinette et un air . Je suis tombé sur ce 33T dans le garage de mon beau-père qui allait disparaître, juste avant ce mariage qui est toujours le notre. C'est une chanson « ringarde » comme j'aime, populaire et chansonnière.
Y'a pas de discours, pas de cérémonie, juste une vie empirique et sentimental qui épouse les saisons et les équinoxes. Je ne me suis pas dit on verra bien.. j'avais vu et je vois.

 
Puis il y a eu « Tendres fièves » et ce son, ces succès, puis l'escalade vers le bas pour cet artiste gentleman dandy.. les maisons de disques frileuses.
Y'a eu le Luxembourg et le kiosque en live, puis « Clara » et sa fusée, des bons disques dans l'indifférence incompréhensible.
 
Et puis il y a ce retour avec une gueule, un son (un super son), un groove, une âme burinée mise à épreuve. Une pochette, une fidélité pertinente, des belles chansons qui devraient... un disque qui passe et coule. Si les paroles restent quelquefois un peu superficielles, le chant, la mélodies et le son sont là. Chamfort, c'est radio ou c'est pas.. c'est comme ça, « Joy » va y passer..ça devrait.
J'écoute du Chamfort, des traces de lui, comme ça, comme depuis pas mal d'années naturellement.
 
Chamfort c'est un cadeau, pas un fardeau. C'est éponyme, c'est son grand retour.



Ici, c'est Chamfort, Duvall, Lo et ça le fait.


Alain Chamfort 2015 « Alain Chamfort » label : pias / la label
 




3 commentaires:

Chris a dit…

Tu résumes bien la chose...j'ai entendu deux extraits qui m'ont bien plu, l'album a l'air assez réussi, je vais voir ça de plus près...:)

Devant Hantoss a dit…

Ma tendresse est bien plus forte pour Christophe, en marge mais pas outsider, un "Mot Bleu" et beaucoup est dit mais pas tout.
Ensuite, M. Chamfort respire la bienveillance et cette fragilité dans la bonté se ressent dans sa musique je trouve. Je n'ai aps encore assez écouté son dernier, mais il a toute ma sympathie, ses passages plateau télé sont touchants.

charlu a dit…

Tu as raison, j'aurais du mettre outsider entre guillements. Ceci dit, je pensais plus à la période 80/90's. Les chemin se sont bien éloignés, même si dans la marge quand même.