jeudi 15 mai 2014

Jessica Lea Mayfield




Pour ceux qui trouve que les guitares musclées originelles manquent sur le nouveau The Black Keys, voici une artiste de l'Ohio qui envoie terrible. La guitare est Breeders, la voix claire avec quelques ondes shoegazing, les ondes Dinosaur Jr. Cette fille grunge de country rock alternatif un poil psyché moderne arrache. Le rapport avec The Black Keys ? C'est Dan Auerbach qui l'as découverte, une bande envoyée au visionnaire rock, et bim.. elle est invitée aux vocals sur « Attack & release ». Un tremplin.
Depuis, elle confirme et sort son troisième album, sans mutation aucune, du pur jus, un gros son, du jus d'Amérique du nord terreux avec des grappes de buildings au fond qui fondent sous un soleil torride.
Un disque qui sort reculé, à écouter chaudement loin d'une métropole encore visible.


Jessica Lea Mayfield 2014 « Make my head sing... » label : ATO



4 commentaires:

Jimmy Jimi a dit…

Prénom et pochette sympa. Je n'ai jamais été trop fan des Breeders, mais je vais essayer quand même.
P.S. : la dernière phrase du dernier épisode de mon feuilleton était pour toi, mais comme tu ne daignes pas me lire!!!

charlu a dit…

Quand je te disais que j'étais mou du comm, sans dec.
Mais je lis, même si je loupe qq épisodes. Puis Paulo, y pue pas des ièpes !!! non mais :D

Joe Fracas a dit…

Oh la Charlu! Après écoute rapide, je comprends où tu veux en venir. Effectivement ce disque me semble digne d'intérêt! merci!

Devant Hantoss a dit…

Toujours un peu décontenancé par ce chant en recul sur des sons, gros comme des troncs. On croirait une scène d'un film de Lynch.