jeudi 17 octobre 2013

Tindersticks 2013



 
Ceci n'est pas une compilation.

...enfin, pas tout à fait. Après une carrière de travail, d'expérimentations et de peaux burinées, les chansons de Tindersticks revisitées s'écoutent comme on explore une vieille boite à photos, quelques décennies ou années plus tard. Tellement différentes sur nos murs vieillis, et pourtant on connait, on y est encore..sous d'autres lumières.
Des années après, c'est plus beau encore, troublant. On revoit des visages, des couleurs, les émotions rejaillissent, celles qu'on maîtrise un peu plus. On palpe et croque la madeleine qui se voile de sépia et des saveurs d'alors.
Et en plus, lorsqu'il s'agit des meilleurs moments d'une vie, l'introspection vire à l'émoi.

Ceci est un grand grand disque.

Dépouillé, à portée d'âme, comme un huit clos acoustique, un live intra-muros, un événement comme une proximité que l'on aurait pu rêver. Si toutes les rétrospectives étaient ainsi, rejouées avec le poids d'une ardoisière, je me pencherais d'avantage sur les compilations.
Vingt ans de carrière, une vision deluxe, une vraie pour une fois. Il manque quelques années, on en redemande.


Ceci n'est pas un rêve.





Tindersticks 2013 « Across six leap years » label : lucky dogs/city slang
 

4 commentaires:

Jimmy Jimmereeno a dit…

Très jolie billet. J'adhère! Je vais essayer de poster l'intégrale d'Asphalt Ribbons sous très peu.

charlu a dit…

ah ouaih, très bonne idée .. la génèse.
s'ont pris du tonneau, ces chansons revisitées touchent la grace.. elles étaient déjà très hautes placées.
Contrairement à d'autres artistes (Lhasa ou Chesnutt), leur passage chez constellation ne m'a pas emballé plus que ça (les 2 derniers studios)...

Carl a dit…

Ça semble un exercice fort bien réussi. Tiens, je crois que je vais aller me le chercher en vinyle celui-là... Certains disques appellent ce traitement particulier.
Et même si y a pas ma préférée...

"Do you remember my sister?
How many mistakes did she make with those never blinking eyes?"

C'est celle-là que j'ai toujours envie de ré-entendre...

charlu a dit…

Ah ouaih.. il en manque pas mal en fait, ça méritait un double ça. Perso j'aurais bien vu "My obluvious"..

En vinyl, tu as raison. Ce support est devenu systématique dans les sorties.

Ceci dit, "my syster" en world spoken est bien aussi, je repense à ton texte sur Anne :D

Biz