vendredi 15 février 2013

Bevel


 
Jamais la musique n'aura autant porté sa couleur.
J'avance sur la départementale et je découvre ma tour éclaboussée du soleil couchant. Les flans cervus, les pierres sont maquillées de dume, il y a bien longtemps que je ne suis pas rentré avec le jour. Et quel jour ! Une véritable incantation folk, des lumières inédites depuis un millénaire, comme une renaissance.
La pâmoison freine les aiguilles du compteur, les berges meubles m'obligent à tenir la route, mais le ciel a des dentelles de soufre trop soyeuses pour garder le cap.
« Once a pond » et tout s'arrête. Immobilisé sur le bord de la route, je vois tout vivre et le champ détrempé est une marmelade de terre battue. Que sont devenus Bevel, Via Nuon et ses compagnons. Jagjaguwar est une auberge de contemplation, j'ai perdu l'habitude d'aller y trouver le réconfort.
Une myriade de musiciens sont présents sur « Where leaves block the sun », pourtant tout est clair, délicatement dosé.
Si les balades acoustiques de Bevel ont des allures celtiques à la James Yorkston, c'est sous un flamboyant couché de soleil qu'elles diffusent la lumière. Une touche d'exotisme palimbro (« Siberian sunrise »), des parfums de carotène automnal danse avec la mélancolie de « Through reflection inhabits », le carnaphe noble des nuages juste au dessus de moi se mêle au souffle de cobalt empourpré, et j'écoute « Saint Peter's burg » pleurer devant les flaques potirons qui s'enflamment.

La voix tremblote comme Mike Moya, l'émotion pique son fard d'oranjaime délavé..qu'est devenu Bevel, beau comme un Lazarus.  
Tout s'éteint, il est temps de redémarrer, juste assez de route pour remettre cette miraculeuse chanson de neuf minutes, « Once a pond ».



Bevel 2001 « Where leaves block the sun » label : jagjaguwar






5 commentaires:

devant a dit…

Un poil hors sujet, ce que j aime la couleur orange artificielle qui venait d éclairages d autoroute

Sb a dit…

@devant Les moustiques aussi (ben quoi t'as jamais dormi sur le bord de l'autoroute?)

@Charlu. J'm'étonne que t'aimes pas plus le dernier MBV...

Pas mal Bevel... Un poil trop pop à mon gout... Mais j'y reviendrais un jour... Y a quand même des jours où je cherche des trucs bien cool et pas trop glauque.

A propos de trucs bien glauques et acides, je te conseille le dernier SaffronKeira "Tourette"

Sb a dit…

Question pochette et pas que pochette le dernier field rotation... Elle est vraiment belle la pochette on dirait un de tes tableaux.

charlu a dit…

Pareil..je me souviens de cette couleur là... surtout dans les tunels.. lumières stromboscopique au rythme de la vitesse.

Merci Esb pour l'huile.. je suis en rade là niveau tableau..y'a un an je préparais une expo..là... j'écoute Bevel et me dis que ça serait bien de replonger juste un week end .

Bevel est une chose rare, j'écoute beaucoup en voiture.. c'est contemplatif et très proche de la nature...ou du paysage plutot.

Sb a dit…

Mon grand père était peintre. Il peignait pour son plaisir... Je pense qu'il n'a jamais fait d'expo.