vendredi 22 avril 2016

Andrew Bird 2016



 
Comme un tryptique d'albums rock à la pochette douteuse, voici le troisième, moins rock et plus raté encore côté pochette. Depuis « Noble beast » en 2005, Andrew Bird excelle dans cet exercice là, « Echolocations : Canyon », « Break it Yourself » affreux .. en considérant que « A mysterious production of edge » et « Armchair Apocrypha » sont à peu près réussies.
Ceci dit, rien à voir jamais avec le contenu.

 
Andrew Bird cette fois-ci se fait plus rock que d'accoutumé. La rythmique trempée, la batterie enveloppée et « Capsized » lance les hostilités. « Roma fade » embraye et accélère, un véritable tube pour les mois à venir dans un monde où l'on passerait ce genre de beauté pop rock sur les ondes estivales... puis « Are you serious »..pour danser moelleux tout l'été. Un duo magnifique avec Fiona Apple vient calmer le jeu, et toujours cette touche de violon que l'auteur prend pour sa guitare.

 
Une nouvelle facette pour le violoniste chanteur de l'Illinois récurent depuis des années dans ces pages.
Vraiment quel dommage cette pochette que je n'arrive pas à m'ôter du cerveau, je me l'imagine autrement à l'écoute des ces comptines rock printanières.

Andrew Bird 2016 « Are you serious ? » label : loma vista





8 commentaires:

Chris a dit…

Ah! Le Bird de saison. ..il paraît qu'il est bien. ..

Alexandre G a dit…

J'aime bien cet album, un bon album.
Pas renversant, mais très solide.

charlu a dit…

Mais oui, il passe comme une nouvelle belle saison.. tranquille.

Devant Hantoss a dit…

J'aime bien l'image de Alexandre "Pas renversant, mais solide" et quand même entêtant le titre que tu qualifies de "tubes potentiels" même si je pense que les tubes pop ont du mal à se hisser vers le haut... Je serai curieux de savoir ce que je connais dans les meilleurs ventes de single tiens...

charlu a dit…

Pas sûr que ça fasse un single l'André Oiseau.. ceci dit, plusieurs fois je me suis réveillé avec cet air dans la tète, Ramona Fade.. rare aussi pour moi les airs "gais" qui me prennent à la gorge. en dehors de Macca ;D

Devant Hantoss a dit…

N'empêche, c'est limite obsédant et tu as deux live de ce titre superbe en fait, même sans arrangements, en plus "simple" cela reste une grande chanson, on en tient une:
https://www.youtube.com/watch?v=S0lxIzjXa_U
https://www.youtube.com/watch?v=EY1-xJ0hwQM

Francky 01 a dit…

Alors le cru Bird 2016, qu'est-ce qu'il donne ??? Comme (presque) chaque année, tel un beaujolais nouveau TRÈS "haut de gamme", on attend la nouvelle cuvée de l'oiseau siffleur. La dernière "Echolocations: Canyon", bien que très recherchée et novatrice, était plutôt moyenne, peut être trop complexe et expérimentale pour moi. Mon Bird préféré demeure "Armchair Apocrypha" (2007).
Les pochettes : C’est vrai que celle-ci ("Are You Serious"), "Echolocations: Canyon" ou "Break It Yourself" sont plutôt (très) laides. Les autres, sans être extra, sont "plus" réussies malgré tout. On ne peut pas dire que c’est l’esthétique visuelle la force d’Andrew Bird. Mais qu’importe le flacon, tant qu’on ait l’ivresse !! Et avec lui, elle est totale !!
A +

charlu a dit…

Oui Dev, j'ai failli mettre un live avec un truc qui aurait pu expliquer le violon qu'il prend comme une gratte (lachanson éponyme).. et ça lui donne un son à lui.. unique.. j'adore.

Je savais Franky que tu serais là avec l'idée pochette.. il est vraiment bizarre l'André avec ses cover.. et je suis évidemment d'accord, le contenu est imparable, ..heureusement qu'on le connaît le Bird, dans les bacs, c'est pas la pochette vers laquelle on pourrait aller.