dimanche 4 octobre 2015

Nina Simone 1961



J'ai vu quelques agrumes dans la corbeille posée juste au milieu des tasses de porcelaine gravées de pivoines. La table du petit déjeuner était déjà dressée, marmelade de fruits rouges, tartines de pain grillé, des verres de cristal pour accueillir ces agrumes pressés.
Des couleurs enivrantes que je n'attendais pas pour mon réveil, des vitamines à pleurer. Et pour parfums, le beurre des croissants tachant le tissu les retenant, et le café au loin titillant plus que de raison mes glandes salivaires, mon cerveau endolori et la faim de mes naseaux. Grisant juste ce qu'il fallait s'il n'y avait pas eu ce rayon solaire éclaboussant la nappe épaisse.
Mes yeux grisés ont chuté sur ce vase blanc, avec comme couleur levée, un bouton de rose rouge à demi-ouvert, la dernière floraison de la saison, avant l'hibernation végétale..rouge folksy Nina.. ni sang, ni carmin, ni vermillon, juste la Nina au bouton d'yeux perdus, à la bouche rouge cerise de sourire blanc.. « Just say i love him » flottait sur ce tableau intemporel.

 
Un disque d'elle parmi tant d'autres, et c'est celui là que j'ai gardé une journée entière, après ce petit déjeuner qui aura duré une entière journée. Troublé, empourpré, perdu dans ce rouge d'octobre éphémère, je me suis posé sur cette belle table dressée, j'ai tout pris avant que tout parte bientôt en marée de gris embrassant le zéro du mercure.

 
Aretha ou Billie, et tant d'autres auraient pu éclabousser de lumière cette table des matins tardifs.. mais c'est, sans jamais savoir précisément pourquoi, c'est toujours Nina qui chante quand je vois ce bouton de rose rouge dans ce petit vase de porcelaine blanc, au petit déjeuner le dimanche, avec des toasts de pain grillé, un éclat rouge caressant la carotide qui bat et ce bouton de rose rouge Folksy Nina.

Nina Simone 1961 « Forbidden Fruit » label : colpix



4 commentaires:

Devant Hantoss a dit…

Houaaaa Tu me fais regretter mon petit dej de ce matin, nettement moins coloré et moins grisant (marrant ça? Gris?) Allez, je me fais la petite chanson d'amour avant de retourner à mon "sauvage".
"Just say..."

Devant Hantoss a dit…

J'avais oublié à quel point cette chanson était... envoûtante, je comprends mieux ton texte. Le temps freine pour que l'on sache se poser. J'imagine bien la nuit approchant et toi avec ton café en main qui refroidit mais tu restes de cire... Juste une écoute. Allez je me la refais. Je suis hors du temps, à cause du son peut-être, un peu comme pour Oum Kalthoum, cette même impression de se figer dans un autre lieu, un voyage.

Mylène Gauthier a dit…

Je suis en décalage, je viens de découvrir Keaton Henson. Et là, Nina. C'est un beau dimanche. Merci.

charlu a dit…

oui..grisant est un mot bizarre, je soupçonne un peu de mélancolie à prendre les belles choses comme ça. La nuit approchant, je finis à peine mon litre d'arabica. J'ai tjrs l'embarras du choix quand je sors mon petit coffret Nina..lequel prendre.. là obligé avec l'agrume interdit de la pochette.
Merci pour tes comm Dev.

No soucis Mylène, pas de planning pour la zic